L’éducation de la pureté

Pureté

L’ouvrage de Luce Quenette portant ce nom date d’il y a quelques années. Tous ses conseils ne sont pas à appliquer, et malheureusement son ouvrage a fait des dégâts dans plusieurs familles. Cependant, certains d’entre eux sont bons à prendre et peuvent éclairer les parents et éducateurs. Il s’agit surtout de la première partie, qui parle de la vertu, qui est intéressante. Le reste, pris à la lettre, peut faire des dommages à la jeunesse. À prendre avec des pincettes !

“La vie chrétienne consiste à connaître Dieu, qui se révèle à nous, à ordonner toute notre activité vers cette fin surnaturelle, à aimer Dieu par-dessus tout. Elle réside donc principalement dans les vertus de foi, d’espérance et de charité. Mais ces vertus théologales ne peuvent pas s’enraciner dans l’âme ni même y demeurer si celle-ci ne fait pas régner la raison, ne domine pas la sensibilité et ne soumet pas la chair à l’esprit. C’est dire l’importance concrète de la vertu de pureté, qui se trouve ainsi être le terrain de toutes les autres vertus. En raison d’une profonde blessure qui est une séquelle du péché originel, cette pureté a besoin d’être éduquée, fortifiée, protégée: c’est de cet aspect crucial de l’éducation chrétienne que nous entretient Luce Quenette avec une fermeté et une délicatesse qui sont le fruit de sa méditation des grandes vérités de la foi catholique et de son expérience”.

La piété doit inspirer avant tout l’horreur du péché et donc la maîtrise du corps“. L’auteur conseille tout d’abord de choisir avec précaution les écoles que vont fréquenter nos enfants. Que ce soit les cours d’initiation sexuelle ou les mauvaises fréquentations, les dangers y sont nombreux: “si on vous disait qu’au restaurant où vous envoyez vos enfants, il y a un cuisinier qui, un jour, mettra du cyanure dans la purée: que feriez-vous immédiatement ? Vous trouveriez bien le moyen de le nourrir chez vous !”. “Former des enfants d’élite, voilà notre clair devoir. La société est, aujourd’hui, incapable de former une élite. Elle n’a plus, pour l’inspirer, de modèle humain. “La famille chrétienne est désormais le seul lieu de la terre où, si nous le voulons, se maintiennent des élites. Il faut que le père et la mère soient aujourd’hui tels que leurs enfants puissent les admirer, découvrir en eux des modèles de chrétiens, des exemples de finalité vécue, tant naturelle que surnaturelle” (Marcel de Corte)”.

Luce Quenette rappelle également l’importance de la Croisade Eucharistique et de la communion des enfants : “L’Eucharistie produit en nous ces trois autres effets: 1. Elle affaiblit nos passions et, en particulier, amortit en nous le feu de la concupiscence. 2. Elle accroît en nous la ferveur et nous aide à agir en conformité avec les désirs de Jésus-Christ. 3. Elle nous donne un gage de la gloire future et de la résurrection de notre corps”. L’auteur partage avec nous ensuite quelques traits particuliers d’enfants devenus des saints : Anne de Guigné, qui s’est distinguée par sa volonté tenace et la mortification de sa curiosité. Louis Olivarès, qui avait une morale claire et un fort attrait pour le Beau. Mais encore Nellie du Dieu Saint, Louis Vargues ou Herman Wijns.

Je vais ramener à trois les marques authentiques de l’éducateur “capable” : la conviction, la fermeté, la tendresse“. Les éducateurs doivent non seulement veiller à la netteté de leur propre vie, mais aussi avoir une vive horreur du péché. Ils doivent également tenir la virginité et la pureté en grande estime. “La chasteté, dit Saint Thomas, est la vertu par laquelle nous corrigeons la concupiscence pour la soumettre à la raison“. Nous devons veiller au développement de la mesure et de la tempérance chez nos enfants : “les sensations, les images, la nourriture, le sommeil, le plaisir, l’émotion sont moralement mesurés par la raison en vue de sa fin propre qui est Dieu”.

Voilà bien l’ascèse continuelle de l’éducateur : veiller, veiller sans cesse. Mais vous me dites avec raison : de nos jours, on aurai beau veiller, le mal s’insinue, siffle, ricane partout. Il est vrai ! Cependant, autour de votre jeune enfant, vous avez pris un bon départ, je veux dire banni la télévision, les illustrés, les jeux sans surveillance; et vous le gardez près de vous jusqu’à l’obligation scolaire (résolution indispensable, et pour sa pureté, et pour votre autorité)”. Luce Quenette donne ensuite plusieurs clés pour savoir quand et comment parler de sexualité à ses enfants : à chacun d’adapter ces idées, mais je crois que plusieurs notions abordées dans le livre sont intéressantes à prendre en compte. Enfin, elle conclue en nous donnant la Sainte Vierge comme modèle : “C’est la Sainte Vierge qui préserve de l’impureté. C’est à Elle qu’il faut continuellement recourir.”

Ces articles peuvent également vous intéresser : De l’éducation des jeunes filles : avoir une volonté qui tend vers le Bien et Faire aimer la modestie à nos adolescentes : c’est possible !

Crédit photo : Pexels.

15 réflexions sur “L’éducation de la pureté

  1. nolann dit :

    Bonjour, je pense qu’il est important de savoir que c’est l’Esprit Saint qui préserve de la pureté, qui nous rend capable de nous détourner du péché.

  2. nolann dit :

    Je me permet de poster un dernier commentaire 🙈
    Je ne sais pas si il y a un autre endroit où j’aurais pu l’écrire sur votre blog (j’utilise mon téléphone et c’est moins simple qu’avec un ordinateur), alors toute mes excuses si je fais erreur.

    J’essaye de trouver des articles sur des blogs et sites chrétiens qui parle des fréquentations (la période avant les fiançailles, attention, je ne parle absolument pas de concubinage, d’union libre ou que sais-je !!)… comment fréquenter quelqu’un, s’il y a des sujets à aborder avant d’envisager le mariage, etc., lorsque l’on est chrétien.

    Je serais très intéressée de vous lire à ce sujet.

    Merci !

  3. Dussart dit :

    Si je puis me permettre…j’ai été très aidée par la lecture de “fiançailles chrétiennes” de l’abbé Dantec lorsque j’ai commencé à fréquenter celui qui est devenu mon époux.
    Sur certains points il peut paraître aussi un peu sevère mais il il y a beaucoup de très bons conseils dans cet ouvrage.
    C’est vrai qu un article traitant de ce sujet sur femme à part serait une excellente idée!

  4. TRUFFAUX dit :

    Bonjour,
    Merci pour cet article.
    J’ai ajouté ce livre à la ma liste de souhaits de cadeaux sur “mes envies.fr”. Mais j’aimerais, si possible, que vous puissiez bénéficier du paiement de celui qui, peut-être, me l’offrira, comme vous l’avez écrit à la fin de l’article.
    Savez-vous si cela pourra être le cas ? Sinon, que puis-je conseiller de faire à cette personne (je peux l’écrire en commentaire).
    Merci !
    Bonne journée !

    • femmeapart dit :

      Bonjour, merci beaucoup pour votre gentillesse! Il faut simplement que vous copiez le mien à la fin de l’article, qui renvoie au site Livres en famille. C’est un lien « spécial » qui comptabilise les commandes passées depuis mon blog. Si cela ne fonctionne pas ce n’est pas grave, c’est vraiment gentil de votre part d’y avoir pensé déjà!

  5. Clotilde dit :

    Généralement j’adhère sans réserve à vos analyses et aux livres que vous proposez. Mais pas à Celui là. Je l’ai lu, je pense vraiment (je pèse mes mots) qu’il est toxique : il met de la malice là où il n’y en a pas, il nie l’innocence des enfants, conseille aux parents de surveiller ses enfants comme s’ils étaient suspects de tout péché à tout moment, donne des conseils franchement arriérés (la fille aînée ne doit pas donner le bain à son petit frère… Je l’ai fait un nombre incalculable de fois, pas une seule fois une idée perverse m’a traversé l’esprit ; ou encore ne RIEN dire aux adolescents en ce qui concerne la procréation, ce qui est une aberration). Et puis, l’enfant devrait faire une confiance aveugle dans ses parents, pas besoin de penser par lui même. Je connais beaucoup de gens qui ont été éduqués selon ces principes, ils ont un sérieux problème de pureté justement : soit pudibonds, soit ils voient de l’impureté partout, soit ils sont obsédés. Je déconseille fortement cette lecture, j’ai voulu essayer de l’appliquer avec mes enfants, je me suis rendu compte que l’amour a diminué pour laisser place à de la méfiance.
    J’ajoute que les Capucins de Morgon ont étudié ce livre, ils en ont conclu que si on suit les conseils de Melle Quenette, on est contre le mariage…
    J’espère en revanche que vous ferez bientôt un commentaire du livre sublime de Elisabeth Burger “Journal d’une sage femme”.
    J’espère du fond du cœur que vous e vous sentirez pas blessée par ce commentaire, ce n’est pas du tout mon intention

    • Thérèse dit :

      Bonjour Clotilde, merci pour votre message que je ne prends pas mal du tout loin de là 🙂 J’ai mis exprès une mise en garde au début de l’article pour prévenir que certains conseils n’étaient pas applicables. Tout ce que j’ai aimé c’est surtout la première partie, sur la vertu chez l’enfant. Le reste est à prendre avec des pincettes effectivement, surtout dans le monde dans lequel nous vivons je pense ! Mais c’est vrai que votre commentaire me fait réfléchir, je pense que je vais supprimer le livre de la bibliographie et faire une mise en garde plus précise afin d’éviter toute ambiguïté 🤗 Merci encore pour votre retour !

    • Thérèse dit :

      Voilà Clotilde, j’ai enlevé le lien vers le livre et écrit une mise en garde plus complète 🙂 Et je me suis aperçue que je l’avais déjà enlevé de la bibliographie !

  6. Clotilde dit :

    Je n’en demandais pas tant, j’espère que je ne vous ai pas donné un mauvais conseil.
    J’ai relu des passages hier, et c’est triste mais c’est venu confirmer mon commentaire : je suis d’accord que sur beaucoup de principes elle a raison, mais il y a une espèce d’horreur pour l’acte conjugal en soi, même dans le mariage, c’est “la partie animale du mariage” “ce n’est pas l’expression profonde de l’amour”. Ce n’est pourtant pas ce qu’enseigne l’Eglise…

    • Thérèse dit :

      Non, vous avez tout à fait raison ! Vous n’êtes pas la première à me faire ce genre de retours donc je pense qu’il était important que je fasse quelque chose 🤗

Laisser un commentaire