Je ne saurais assez vous remercier pour m’avoir fait découvrir “l’univers fascinant de la femme” : c’est un livre magnifique, je l’ai littéralement dévoré en l’espace d’une semaine. Je dois avouer que mon orgueil m’a fait ruer dans les brancards quelquefois, mais je me suis rendue compte à quel point j’étais égoïste et pleine de suffisance. Ayant fait des études passionnantes et possédant, sans vanité, des talents intellectuels assez élevés, j’en étais venue (après seulement 3 ans de mariage) à avoir une vision complètement erronée de mon travail de femme au foyer pourtant librement choisi et assumé ; je me sentais inférieure, dévalorisée, comme gaspillant mes talents et j’en venais à regretter d’avoir reçu ces talents plutôt que de l’esprit pratique… Quelle honte n’est-ce pas ? Ce livre m’a mis une sacrée claque dont j’avais bien besoin en ce presque début de Carême. Il m’a réellement redonné goût à la vie ainsi que de la légèreté et de la joie. J’ai immédiatement commencé sa mise en application auprès de mon mari ; j’ai un mari vraiment extraordinaire, d’une patience hors du commun et qui n’outrepasse jamais ses droits. Notre mariage est heureux, mais je vois déjà toutes les améliorations que nous allons pouvoir goûter… Ce livre m’a également redonné la soif de lire des livres vraiment profonds, avec 3 petits enfants on deviendrait paresseuse intellectuellement parfois… J’aurais aimé le connaître dès les débuts de mon mariage, ou même avant

Clotilde