Livre d’or

Merci pour vos retours positifs, vos messages bienveillants et tous vos encouragements presque quotidiens qui me font chaud au coeur et m’encouragent à continuer mon travail ❤

Je partagerai ici avec vous toutes ces perles que je lis avec plaisir 🙂 N’hésitez pas à me laisser vos messages sur la page contact.

Quoi qu’il en soit je ne vous dirai jamais assez merci pour votre travail, votre blog (quelle pépite, quel trésor !..) qui, dans le secret pour l’instant, restaure et nourrit ma féminité, bouscule ma réflexion et fait grandir ma foi… C’est la révolution en moi : je participe demain à un atelier “couleurs et rayonnement” avec Bénédicte Delvolvé, je ne porte plus de jean ou legging sous tunique-sac (mon ancien uniforme !) depuis un bon mois, mais je ne tourne qu’avec deux robes d’été en lin au genou dans lesquelles je me sens bien (heureusement que j’ai la chance d’être à la maison) et l’automne arrive… Je réfléchis activement à la façon de reconfigurer ma garde robe en conciliant décence, élégance, féminité, avec la réalité de mon petit budget… et de ma silhouette un peu épaisse et trapue de femme de 48 ans qui fait vite “mémère” dans certaines robes qui vont comme une fleur à des femmes plus jeunes, plus grandes, plus minces… Mais en continuant à aiguiser mon regard, mes essayages, mes choix grâce à tous les conseils trouvés ici (qui ressuscitent une féminité dont j’ai su faire preuve par le passé) je suis sûre que je vais y arriver, je le veux, pour moi même bien sûr, pour mon mari, et si, à terme, par mon exemple, j’arrive à amener sur ce chemin mes jolies nièces (qui hélas prennent celui du legging/jean moulant et de l’indécence inconsciente), d’autres jeunes filles, d’autres femmes, alors je serai la plus heureuse des filles de Dieu. J’ai déjà remercié (les larmes aux yeux) Jésus d’avoir répondu à mes appels de détresse en m’aiguillant vers votre blog, soyez sûre que je continuerai à le faire et à demander toutes les bénédictions sur vous. A bientôt pour la suite de l’aventure, je ne manquerai pas de vous faire part de mes progrès et d’en témoigner afin d’aider ou contribuer à convaincre, donc à libérer, d’autres lectrices…

Stéphanie

Je vous écris aujourd’hui pour vous remercier pour votre témoignage, votre blog et votre soutient. Je suis étudiante et j’ai 19 ans. Depuis plusieurs années je priais Dieu de me montrer comment être une femme à l’image de la Bible, comment vivre ma vocation de femme telle qu’il l’a voulue, comment être une femme à l’image entière de ce pourquoi il l’a créée. Et puis un jour en cherchant sur Pinterest des idées de tenues je suis tombée par hasard sur votre blog et j’ai réalisé que Dieu venait de me faire une grande grâce. J’ai commencé à lire vos articles, écouter vos podcasts, au début il y avait des choses que je trouvais exagérées sur la modestie et que je ne comprenais pas. Jusqu’à 1 an en arrière je ne portais presque pas de jupes, je n’ai jamais mis de très grands décolletés ni de mini jupes mais je ne me sentais pas à l’aise dedans. Jusqu’à ce que je réalise en vous lisant que ce malaise venait du fait qu’elles étaient trop courtes. Alors j’ai essayé de rééduquer mon regard, je me suis désabonnée de ces comptes de mode ou les tenues n’étaient pas modeste ou pas féminines. Peu à peu les tenues que je trouvais vieilliottes auparavant car trop « longues » me paraissaient de plus en plus élégantes et je percevais l’importance de ne plus mettre de pantalons en regardant autour de moi et en réalisant que la différence entre homme et femme s’y perdait. Alors j’avance peu à peu sur mon chemin, j’ai éliminé les jeans, j’essaie de ne mettre que des jupes petit à petit. Ce n’est pas toujours facile, il faut trouver son style mais je me sens beaucoup mieux. Pour une fois le regard des gens ne me fait plus peur car je me sens petit à petit beaucoup plus à ma place et je me sens belle moi qui n’avait que peu de confiance en moi. Je ressens le changement de regards dans la rue, je m’y sens plus en sécurité et les gens sont plus respectueux. Les effets sur mon moral se notent aussi énormément et une tristesse m’envahit à chaque fois que je remets un pantalon, je me sens moins épanouie. Alors merci du fond du cœur de nous permettre de progresser vers la modestie, merci pour cet immense trésor que vous nous offrez et de nous aider à marcher vers Dieu. Les articles sur la vocation et la place de la femme au foyer, dans la communauté, dans la société sont un immense soutient et enrichissement. Je bénis Dieu pour ce cadeau et pour tous ces autres blogs tels que le secret de Marie qui naissent et qui contribuent à un monde meilleur et à l’image de Dieu.  Je vous envoie une de mes tenues prise ce dimanche pour la messe, elle pourra peut-être en inspirer certaines. J’espère un jour arriver comme vous à laisser tous les pantalons et à comprendre encore plus le sens de la vrai féminité. En vous redisant encore toute ma joie de vous lire et de vous écouter et en vous portant dans ma prière. Un immense merci.

Amélie

Je souhaite témoigner des bienfaits de vos articles, podcasts et enseignements sur ma vie. Je suis résidente en chirurgie générale à Montréal, et je suis dans un programme de clinicien-chercheur donc je fais également une formation en recherche. Depuis enfant, j’ai toujours été féminine dans mes choix vestimentaires et j’ai toujours aimé les robes et les jupes. Je suis une catholique fervente, revenue à la pratique depuis 2018. Cependant, mon cerveau avait été littéralement aspiré par le mouvement féministe qui infiltre et gangrène la société. Je connais très bien ce mouvement car ma sœur était féministe auparavant. Je n’y adhérais pas, du moins c’est ce que je croyais. Mais c’est avec votre blog que je me suis rendue compte de l’infiltration insidieuse et perverse des idéaux féministes dans les mœurs de la société actuelle et de l’Église. En lisant de nombreux articles sur votre blog, j’ai très rapidement senti une connexion profonde et saine avec ce que vous expliquiez. Cela résonnait dans mon âme. Il faut savoir que j’ai longtemps lutté avec l’orgueil, mon côté trop autoritaire, un peu “control-freak”, mon manque d’humilité. Dieu a fait un travail de fond incommensurable durant toute ma vie pour me transformer. Ce travail s’est accéléré depuis les 5 dernières années et récemment pendant le confinement tandis que je suivais des enseignements chrétiens sur la femme en ligne. Mais c’est dans vos articles que ce travail de fond a trouvé son achèvement. Je suis LI-BÉ-RÉE. J’ai commencé tout d’abord à changer au dedans de moi ce côté viril de femme qui veut décider, avoir l’autorité, donner des conseils non sollicités, tout connaître, tout maîtriser. J’ai commencé à vraiment comprendre ce qu’est l’humilité, car en réalité je n’avais pas fondamentalement compris ce principe, ni celui de la modestie. On n’en parle jamais! J’ai commencé à aimer le fait d’être pleinement femme : intérieurement et extérieurement. Depuis quelques semaines je ne porte plus de jupes courtes, je veille à ce que mes tenues soient décentes. Je ne sors plus en pantalon. Je mets des robes et des jupes. Cela a opéré quelque chose en moi. Tout à coup j’ai retrouvé ma façon naturelle de me mouvoir comme une femme, de parler avec douceur (j’étais tout sauf douce il y a quelques temps et j’explosais facilement), d’être effacée, de souhaiter donner plutôt que recevoir, de rester À MA PLACE DE FEMME, de respecter l’homme de ma vie, de ne pas lui couper la parole, de manifester de la gratitude. J’arrive beaucoup plus facilement à être amour, même devant les mauvais comportements des autres, je me suis véritablement arrimée sur la voie de la sainteté. Je ne juge plus les gens aussi facilement. Tout cela, je le recherchais et priais beaucoup pour l’atteindre mais c’était difficile à mettre totalement en pratique et j’avais soif d’atteindre cet idéal. Ces vertus ont été déployées en moi en portant des jupes, des robes et en lisant vos articles sur la modestie, la tenue, la décence, l’exemple de la Vierge Marie etc. Les compliments ne cessent de pleuvoir, je me sens comblée au quotidien par ce que je dégage (c’est à dire Dieu), par le fait d’être féminine et d’inspirer les autres par mes belles tenues. De plus, j’ai aussi commencé à porter le voile à chaque fois que j’entre à l’église. J’avais déjà commencé à le faire cet hiver mais de manière erratique. Je ne savais pas pourquoi je le faisais, mais je ressentais une sécurité, une aisance particulière en le mettant. De plus, me recueillir et m’effacer était extrêmement plus aisé. En lisant vos articles, j’ai compris l’importance du voile et je l’ai adopté sur une base régulière.

Michèle

Grâce à votre blog j’ai beaucoup évolué… Plus de pantalons depuis le début du confinement. J’en ai remis 1 ou 2 fois …et honnêtement je me suis dis …que ça ne m’avait pas manqué du tout !!!! Changement pour le plus grand bonheur de mon mari !!! Après la pension, je n’arrivais pas à trouver l’équilibre entre jupe décente sans ressembler à un sac à patate du coup j’ai pour ainsi dire tout rejeté en bloc. Je ne mettais que des jupes pour la messe. Mon mari qui est converti me tanait depuis quelques temps pour que je mette un peu plus de jupes mais je n’arrivais pas à faire le pas. Et je suis tombée sur votre blog. Ça a fait son petit bonhomme de chemin…et j’ai sauté le pas ! Étant couturière (amatrice !!!!), c’était l’occasion pour moi de me faire une garde robe à mon goût et équilibrée ! Il y a encore du travail….mais le pas est fait!!!! Encore merci de nous permettre de cheminer vers la sainteté en se sentant soutenue par d’autres femmes !

Pauline

Je tenais à vous écrire pour vous remercier, de tout mon coeur. Vous consacrez votre temps et votre énergie à une noble cause, vous ouvrez le chemin à des femmes vers la féminité, la décence, la délicatesse, l’éducation, mais surtout à l’Amour, le plus grand qui puisse exister.
Si ma mère m’a appris le respect, la bienveillance, l’affirmation et l’honnêteté, j’avais besoin, pour m’épanouir, de trouver mon identité, celle de femme. Hélas aujourd’hui (quel monde vais-je laisser à mes futurs enfants ?) cela se perd ! On se débarrasse des principes et de la religion comme d’un vêtement trop grand…! Vous l’avez si bien décrit que je ne vais pas m’épancher, mais grâce à vous, petit à petit, je me suis découverte. C’est assez étonnant comment quitter son jeans et son t-shirt pour se vêtir d’une robe ouvre le sourire et aère l’esprit ! Parce qu’on se sent bien, j’imagine, on se sent soi, on retrouve nos repères. Plus qu’une inspiration, votre blog est une voie (LA voie) vers le foyer. Je vous souhaite bien du courage pour continuer à nous éclairer !

Victoria

Je voulais juste vous témoigner de ma reconnaissance pour tout le bien que vous faites. Mon fiancé et moi évoluons beaucoup grâce à vous. Mon regard sur moi-même, sur ma féminité sur mes objectifs, sur ma façon de me comporter avec lui ont radicalement changé et continuent d’évoluer grâce à vous. Son regard aussi a changé, sur ce qu’est la femme, ce qu’elle transmet, ses vêtements, sur la façon dont lui doit se comporter avec moi, avec les autres femmes. Son avis sur mes vêtements compte beaucoup pour moi car je pense qu’il est sain/saint qu’en plus d’être moi-même (le plus possible) une femme à part, nous soyons ensemble un couple à part. Voilà, donc je voulais simplement vous remercier pour tout cela.

Alice

La raison pour laquelle j’ai commencé à ne mettre que des robes ou des jupes n’était pas particulièrement saine au début. J’ai souffert d’anorexie, et je voulais à tout prix camoufler mon corps non pas par décence mais par honte et souhait de disparaître. C’est finalement tout le contraire qui s’est produit !! J’ai reçu de plus en plus de compliments. Je me suis sentie peu à peu femme, féminine. J’ai ainsi réapprivoisé ce corps que je n’aimais plus, pour en faire un temple de l’Esprit. Je n’ai pas mis un seul pantalon depuis… deux ans ! Mon fiancé est fier de moi, il trouve ça fabuleux et si élégant… et ça n’a pas de prix ! Je me sens belle lorsqu’il me regarde, et je n’avais jamais ressenti cela auparavant. De plus, étant couturière, je peux réaliser ma propre garde-robe, sur mesure et à mon goût ! Grâce à la douceur de votre compte qui alimente mon fil d’actualité je peux puiser de l’inspiration sans cesse, tant pour les vêtements que pour la femme en général.

Agathe

Votre blog est comme une petit lumière qui nous accompagne sur le chemin de la féminité. Pour toutes celles qui ont choisi d’être une femme en toute simplicité, vos messages sont réconfortants et bienveillants. J’ai 39 ans et je suis maman au foyer. Quelle bonheur! La société me fait parfois douter : ai-je fais le bon choix? Quand je vois le bonheur dans le yeux de mon petit garçon et sa petite bouille barbouillée de fraises du jardin, je me dis oui, j’ai fais le bon choix. Depuis la naissance d’A. il y a 3 ans, je ne sup(porte) plus les pantalons. C’est d’ailleurs en voulant trouver des astuces sur le port de la jupe que j’ai ouvert la porte de votre joli blog. Depuis ce jour, ma vie de femme a changé. Mon style de vie et mes vêtements sont devenus une évidence, une divine certitude. Je suis fière d’être une femme, une épouse dévouée, une maman allaitante, une fille qui prend soin de ses parents et une amie bienveillante. Mon regard sur la société a évolué et je me dis que oui, les femmes ont beaucoup perdu tant sur le style vestimentaire que sur leur liberté de penser. Comme vous, j’ai toujours refusé les propos des féministes. Je n’ai pas assez de haine dans mon cœur pour détester autant mon frère… nous sommes si beaux et si complémentaires, pourquoi vouloir être identiques? Je suis désolée, mais je ne comprends pas ce combat illogique. Le dimanche est le jour du Seigneur mais aussi celui de Femme à part. C’est toujours une petite joie de découvrir votre billet dans ma boîte mail. Votre travail est béni, soyez-en certaine.

Sylvie

Merci mille fois pour vos articles, vos encouragements au Bon, au Bien, au Beau. Depuis quelques mois, je relève le défi de ne renouveler la garde robe que par des jupes et robes décentes; défi qui devient une habituée et finalement, une normalité. Imaginez vous quelqu’un qui, il y a 15 ans de cela, avait le crâne rasé, des rangers, et que les passants appelaient Monsieur. Aussi il a fallu un long retour à ma vocation de femme, mais merveilleux et toujours renouvelé. Cela fait désormais 2 semaines que je « tiens » sans mes pantalons. Mon mari est ravi de cette féminité discrète mais retrouvée. Cette évolution joue sur mon comportement : je m’emporte moins violemment, les injures qui pouvaient fuser sont plus contenues, et j’y travaille chaque jour davantage. Cela influe également sur ma vie spirituelle. Voilà la 3e semaine, après un long cheminement, que je me couvre la tête pour la messe. Après en avoir discuté avec mon époux, pour ne pas qu’il soit gêné de ce changement lorsque nous sommes ensemble. Tous ces changements ne m’asservissent pas, bien au contraire, et j’en suis ravie. Alors encore mille fois mercis de tous vos conseils, de toutes vos remarques qui distillent des germes et finissent par fleurir.

Emmanuelle

Je vous remercie du ton pédagogue de votre compte ! J’ai grandi dans un univers opposé au vôtre, il y a quelques mois je ne voyais pas l’intérêt de la modestie, et peu à peu je change de garde-robe, plus long, moins décolleté, moins près du corps et je me sens mieux. Avant je m’habillais, toujours en robe, mais plus courtes, très moulantes voir décolletées… Et je me sentais honteuse sans savoir pourquoi, je n’arrivais pas à mettre le doigt sur le problème et une conférence sur YouTube ou vous interveniez a changé ma vision sur la modestie, que je ne comprenais pas n’ayant jamais eu de vrai cours de caté. Vous avez éclairé La femme éternelle en expliquant la notion de voile utilisée par Gertrude von Lefort, puis défini la modestie. Je suis sur le chemin de la modestie grâce à vous et je vous remercie infiniment. Que Dieu vous garde et vous bénisse.

Anonyme