Livre d’or

Merci pour vos retours positifs, vos messages bienveillants et tous vos encouragements presque quotidiens qui me font chaud au coeur et m’encouragent à continuer mon travail ❤

Je partagerai ici avec vous toutes ces perles que je lis avec plaisir 🙂 N’hésitez pas à me laisser vos messages sur la page contact.

Votre blog m’aurait été d’un grand secours quand j’étais plus jeune, car je ne comprenais pas que ma tenue indécente était cause de mes problèmes avec les hommes, langage vulgaire , attitudes inappropriées. Cela a été la cause de beaucoup de larmes. Pour en revenir au débat avec ma maman, elle aussi a pris conscience de certaines choses, mais le changement est plus long avec elle. Pourtant hier, elle m’a fait remarquer que l’on ne trouve plus rien de correct dans les boutiques de prêt à porter : tissu de moindre qualité transparent, qui s’use rapidement, jupes trop courtes, fendues, robes non doublées, habits non-genres. Cela devient un combat d’être bien habillées et décentes. Merci pour votre boutique, les robes sont de qualité, élégantes et ont de tellement belles couleurs. J’ai offert pour Noël la robe Mady à ma maman, qui en a été ravie : coupe, qualité du tissu, cela faisait longtemps qu’elle ne s’était plus trouvé aussi jolie. Et j’ai vu briller les yeux de mon fiancé, j’étais jolie dans mes nouvelles tenues. Car je suis en convalescence après une période de maladie ou je n’ai plus eu d’estime de moi, je m’habillai en sweats, leggings, et autres. Mais maintenant je change lentement les choses. Encore un grand merci Thérèse pour votre démarche qui édifiera plus d’une sur le chemin de la décence et de l’élégance.

Olivia

Mon style vestimentaire était plutôt grunge et n’avait rien d’élégant, ni de féminin : jeans troués, t-shirt avec des têtes de mort, mini-jupes, cheveux coupés courts et de toutes les couleurs. Pourtant j’ai été élevé dans une famille catholique et ma grand-mère ne portait que des jupes avec de beaux chemisiers et de belles robes. Elle ne sortait jamais sans son chapeau ou son foulard. Elle était toujours soignée et élégante. Mais ma maman, est sortie de se cadre , et ne m’a pas donné ses valeurs là, peut-être par ignorance et manque d’informations. J’ai découvert votre blog en cherchant des informations sur la mode pudique après avoir discuté avec des musulmans à ce sujet là et mettre poser la question, existe-t-il chez les chrétiens des versets bibliques qui parlent de la décence ? En effet ils m’ont dit qu’il y a de nombreux passages à ce sujet. Ainsi je suis tombé sur votre blog avec ravissement en effectuant une recherche internet : c’est tout ce que j’avais toujours cherché. La féminité, l’élégance, la décence, la modestie et je me suis rappelé que toute petite je ne portait que des jupes et de belles robes le dimanche pour aller à la messe. J’ai commencé à changer vestimentairement et avec surprise je n’ai eu que des compliments. J’ai encore des pantalons dans mon armoire mais je les mets avec des tuniques. Et je ne met plus de jupes courtes type mini- jupes ni de débardeur. Merci de donner de beaux repères aux femmes et de les guider sur le chemin du bon , du vrai et du beau.

Noémie

Je vous écris simplement pour vous remercier de votre beau travail si important. Chaque semaine, je lis tous vos courriels avec attention. En voyant vos idées de robes belles et décentes ainsi que vos billets pour aller plus loin, j’ai opté de m’habiller en grande majorité depuis 2019 avec des jupes et des robes.👗 Chaque jour, des commentaires positifs m’encourager dans cette voie. Et quand, par ancienne habitude, je choisis un pantalon, mon attitude est différente (altération de ma féminité) et j’ai hâte de me changer à mon arrivée à la maison.

Julie

Je suis devenue grâce à vous une femme qui ne vit qu’en robe / jupe midi ou maxi. Depuis quelques années je chemine grâce à vous, et je me sens très épanouie, sans commune mesure avec ce que j’étais avant. Je portais des jupes courtes sans y penser, toutefois j’étais presque toujours mal à l’aise (je tirais sur ma jupe, j’avais tout le temps peur d’un coup de vent dans la rue… Curieusement, sans jamais remettre en cause mes choix, pourtant très inconfortables au quotidien !). Vous avez permis une réflexion sur des questions qui ne sont plus considérées comme des problèmes aujourd’hui, signe que le monde ne tourne pas très rond… La force de l’habitude et les mauvais exemples font que l’on adopte des modes sans les remettre en question, alors qu’elles sont à la fois inconfortables et indécentes. Votre travail permet un vrai recul et un engagement fort en faveur de la féminité authentique. Je dirais même que les questions que vous soulevez, et vos prises de position courageuses, sont un moyen pour vos lectrices de trouver qui elles sont vraiment, de s’assumer pleinement, sans se perdre dans les mirages de notre société vis-à-vis des questions féminines (et vos réflexions vont bien au-delà de la question vestimentaire). De plus, vous prouvez avec justesse que le vêtement n’est pas superficiel. Il a un retentissement sur la manière de se comporter, et même sur l’âme. Merci pour tout ce que vous faites, j’espère que vous toucherez de plus en plus de personnes ! Votre travail est admirable et vous méritez une large audience. Merci, merci, merci !

Julie

Je voudrais vous remercier pour tout le contenu que vous partagez : cela affine et entretient mes convictions sur la valeur de la féminité. MERCI également pour vos robes. J’ai reçu beaucoup de compliments avec la robe Marlène, notamment par des personnes non-croyantes, féministes ou “dans l’esprit du monde”. Par ailleurs, la robe Hanna sied à merveille à ma maman qui peine à trouver des vêtements décents qui lui vont. On nous demande parfois où nous les avons achetées (occasion de vous faire de la PUB 😊). J’ai hâte de découvrir la nouvelle collection avec les jupes d’été à motif ! Cela fait bientôt 2 ans que je vous suis, j’ai franchi le pas des jupes/robes quotidiennes pendant le 2e confinement, j’ai encore du chemin à parcourir quant au style et à une longueur “confortable” des jupes. C’est long de se reconstituer une belle garde-robe ! Mais quand je vois l’exemple d’Hanna Gas ou des photos que vous partagez, je pense que ça en vaut la peine ! Alors je vais continuer, avec vos encouragements et toute la communauté Femme à part et d’Hanna Gas.

Solenne

Enfin, je suis tombée sur votre blog. Quel soulagement, quelle révélation ! La modestie par le vêtement, je n’en avais jamais vraiment entendu parlé. Les parties que je regardais le plus étaient les photos ainsi que le livre d’or. J’ai tout de même mis presqu’un an avant d’acheter mes premières jupes longues, c’était à l’été 2020. Maintenant, j’en porte au quotidien. C’est la réaction de mon petit-frère qui m’a conforté dans ma volonté de me convertir à la modestie. La première fois qu’il me vit en jupe longue, il ne put s’empêcher de me complimenter. D’ailleurs, à chaque fois que nous nous retrouvons, j’ai le droit à des compliments. Alors, Thérèse un grand merci pour votre travail qui a changé une partie de ma vie et qui me soutient au quotidien. Merci également à toutes celles et ceux qui commentent et envoient leurs photos. Vous êtes de grands soutiens pour moi

Noémie

Le lundi de Pâques, je terminerais une année passée à ne porter que des jupes et des robes (mise à part quelques écarts peu nombreux pour trouver ma voie). Commencer par ce signe extérieur m’a curieusement aidé à vivre petit à petit une vraie conversion intérieure. Le chemin est encore long mais je suis heureuse de voir déjà les premiers résultats dans mon nouveau rapport avec ma féminité !

Elisabeth

(…) C’est à partir de ce moment que j’ai eu un déclic sur le plan vestimentaire. Brutalement j’ai eu le désir d’être plus féminine, plus élégante, de porter des robes, des jupes. Mais cette fois, j’ai décidé de m’appuyer sur vos conseils. Finies les jupes et les robes qui remontent jusqu’à mi-cuisse et qu’on passe la moitié de la journée à tirer vers le bas pour éviter qu’elles ne remontent trop. J’ai donc renouvelé une partie de ma garde-robe, et, même s’il reste encore des améliorations à faire, j’ai déjà pu observer un changement en moi. Je me sens renouer avec ma féminité, avec mes aspirations profondes, je me sens enfin à l’aise dans mes vêtements et j’ose enfin porter des jupes et des robes au travail ! J’ai même pu observer autour de moi quelques changements : certaines de mes collègues femmes se sont mises elles aussi à porter plus souvent des robes et des jupes, les hommes autour de moi se montrent plus polis et courtois. Ce changement vestimentaire accompagne un changement spirituel, j’ai le désir de me rapprocher de Dieu, d’être plus investie dans ma foi, de m’éduquer sur la place particulière de la femme, en particulier dans le mariage et au sein de la famille.

Murielle

Habituée des robes et des jupes depuis de nombreuses années, je portais encore des pantalons régulièrement jusqu’à l’été dernier. Depuis, j’ai complètement abandonné cette pratique, et ne porte plus que des robes et des jupes, quel que soit le temps. En assumant ma féminité, j’ai gagné en confiance en moi, sans compter les nombreux compliments sincères et bienveillants que je reçois, notamment au travail ! Et comme il ne faut pas se reposer sur ses lauriers, j’ai prévu de faire davantage de tri dans ma garde robe (j’en fais régulièrement – comme dans tout mon appartement – mais là je compte fournir des efforts supplémentaires), d’investir dans une mantille et de mieux m’habiller le dimanche, alors que je renoue avec la foi catholique.

Charline

Tout d’abord, merci pour ce que vous apportez à notre cause féminine – ou plutôt à tous! Il est bon d’entendre vos propos de bon-sens au milieu de cette terrifiante confusion. Si je puis apporter mon mince témoignage : tout ce que vous et Hanna dites est vrai. La vie coule tout naturellement à partir du moment où l’on se tient à sa juste et naturelle place ; et la façon de se tenir, de se vêtir, de s’occuper a son importance. Et je vais vous dire, depuis que je prends mieux soin de moi et que je m’habille avec décence… mes rencontres sont si agréables -masculines, j’entends, car du côté féminin je ressens parfois de la jalousie et des a priori. Mon propre père me respecte mieux ! Bref, je me sens si épanouie dans mes occupations féminines et spirituelles.

Julie