Je souhaite témoigner des bienfaits de vos articles, podcasts et enseignements sur ma vie. Je suis résidente en chirurgie générale à Montréal, et je suis dans un programme de clinicien-chercheur donc je fais également une formation en recherche. Depuis enfant, j’ai toujours été féminine dans mes choix vestimentaires et j’ai toujours aimé les robes et les jupes. Je suis une catholique fervente, revenue à la pratique depuis 2018. Cependant, mon cerveau avait été littéralement aspiré par le mouvement féministe qui infiltre et gangrène la société. Je connais très bien ce mouvement car ma sœur était féministe auparavant. Je n’y adhérais pas, du moins c’est ce que je croyais. Mais c’est avec votre blog que je me suis rendue compte de l’infiltration insidieuse et perverse des idéaux féministes dans les mœurs de la société actuelle et de l’Église. En lisant de nombreux articles sur votre blog, j’ai très rapidement senti une connexion profonde et saine avec ce que vous expliquiez. Cela résonnait dans mon âme. Il faut savoir que j’ai longtemps lutté avec l’orgueil, mon côté trop autoritaire, un peu “control-freak”, mon manque d’humilité. Dieu a fait un travail de fond incommensurable durant toute ma vie pour me transformer. Ce travail s’est accéléré depuis les 5 dernières années et récemment pendant le confinement tandis que je suivais des enseignements chrétiens sur la femme en ligne. Mais c’est dans vos articles que ce travail de fond a trouvé son achèvement. Je suis LI-BÉ-RÉE. J’ai commencé tout d’abord à changer au dedans de moi ce côté viril de femme qui veut décider, avoir l’autorité, donner des conseils non sollicités, tout connaître, tout maîtriser. J’ai commencé à vraiment comprendre ce qu’est l’humilité, car en réalité je n’avais pas fondamentalement compris ce principe, ni celui de la modestie. On n’en parle jamais! J’ai commencé à aimer le fait d’être pleinement femme : intérieurement et extérieurement. Depuis quelques semaines je ne porte plus de jupes courtes, je veille à ce que mes tenues soient décentes. Je ne sors plus en pantalon. Je mets des robes et des jupes. Cela a opéré quelque chose en moi. Tout à coup j’ai retrouvé ma façon naturelle de me mouvoir comme une femme, de parler avec douceur (j’étais tout sauf douce il y a quelques temps et j’explosais facilement), d’être effacée, de souhaiter donner plutôt que recevoir, de rester À MA PLACE DE FEMME, de respecter l’homme de ma vie, de ne pas lui couper la parole, de manifester de la gratitude. J’arrive beaucoup plus facilement à être amour, même devant les mauvais comportements des autres, je me suis véritablement arrimée sur la voie de la sainteté. Je ne juge plus les gens aussi facilement. Tout cela, je le recherchais et priais beaucoup pour l’atteindre mais c’était difficile à mettre totalement en pratique et j’avais soif d’atteindre cet idéal. Ces vertus ont été déployées en moi en portant des jupes, des robes et en lisant vos articles sur la modestie, la tenue, la décence, l’exemple de la Vierge Marie etc. Les compliments ne cessent de pleuvoir, je me sens comblée au quotidien par ce que je dégage (c’est à dire Dieu), par le fait d’être féminine et d’inspirer les autres par mes belles tenues. De plus, j’ai aussi commencé à porter le voile à chaque fois que j’entre à l’église. J’avais déjà commencé à le faire cet hiver mais de manière erratique. Je ne savais pas pourquoi je le faisais, mais je ressentais une sécurité, une aisance particulière en le mettant. De plus, me recueillir et m’effacer était extrêmement plus aisé. En lisant vos articles, j’ai compris l’importance du voile et je l’ai adopté sur une base régulière.

Michèle