Sainte Jeanne d’Arc était-elle féminine ?

Le titre est volontairement provocateur, et cet article a pour but de répondre aux personnes affirmant que Sainte Jeanne d’Arc était en pantalon, a guerroyé aux côtés des hommes et a eu une certaine autorité sur eux. Pourtant, cela ne l’a pas empêchée d’être vraiment femme, et sainte qui plus est. Je n’ai plus qu’à me taire et qu’à fermer ce blog : toutes les femmes devraient (ou en tout cas pourraient) porter des pantalons. CQFD. Je vous rassure, je ne suis pas près de changer mon discours à propos des jupes et des robes 😉 Mais il est intéressant de creuser ce sujet avec vous.

Un peu de bon sens suffit pour comprendre qu’il s’agit bien d’un cas exceptionnel (vous boutez les anglais hors de France tous les matins vous ?), et que Sainte Jeanne d’Arc suivait une mission qui lui avait été révélée de façon divine. À notre époque, il peut aussi exister des exceptions justifiant le port du pantalon par les femmes (uniforme, sécurité dans certains quartiers). En revanche, nous pouvons avoir tendance à multiplier ces occasions outre mesure, par paresse ou par convention, ce qui est dommageable et ne saurait en aucun cas être justifié comme dans le cas précis qui nous occupe aujourd’hui. Sainte Jeanne d’Arc devait suivre une mission d’homme, elle devait donc s’habiller comme un homme. Voulons-nous ressembler à un homme ou prendre leur place ?

Une autre petite dose de bon sens nous permettra, sans trop de difficulté, de comprendre également que la féminité et la modestie ne se résument pas uniquement à quelque chose d’extérieur et visible. Intérieur et extérieur doivent, bien entendu, être cohérents. La pudeur puise sa source dans la pureté de notre âme, et l’élégance vestimentaire n’est pas grand chose sans l’élégance du cœur. Cependant, beaucoup de personnes, partant de ce constat, vont choisir l’extrême inverse et affirmer que, finalement, il n’y a que l’intérieur qui compte. Il n’y a rien de plus faux ! Notre apparence et notre tenue influencent nos pensées et notre état d’esprit, et vice-versa. Une bonne intention (ou une absence de mauvaises pensées tout du moins) n’est donc pas suffisante pour justifier n’importe quelle tenue vestimentaire.

Sainte Jeanne d’Arc était donc vraiment féminine, cela va sans dire. Pour autant, cela justifie-t-il le port du pantalon par les femmes ? La réponse me semble évidente, et elle est négative. Lorsqu’on lit la biographie de cette sainte de Lorraine (celle de l’Abbé Rioult par exemple), on se rend bien compte qu’elle aurait préféré une vie simple, à garder les moutons de ses parents, plutôt qu’à devoir guerroyer et affronter un monde qui lui était bien hostile. Ce n’est pas par choix qu’elle a suivi cette voie, mais par obéissance, et elle avait reçu des grâces spéciales pour mener à bien sa mission. Elle a toujours été extrêmement prudente au milieu de tous ces hommes. Nous sommes loin de la revendication faite par les femmes de pouvoir porter à tour de bras des pantalons moulants, au moindre prétexte et sans penser aux conséquences pour elles et pour les autres ! Malgré toutes ces circonstances, Sainte Jeanne d’Arc réussit à rester un modèle de modestie, de pureté et de féminité, en déployant bien d’autres qualités. Voici quelques extraits de sa biographie qui complèteront parfaitement mes propos 🙂

“Sa pudicité était éclatante. (…) Elle se dérobait le plus possible aux regards. Autre chose remarquable, elle était d’une pureté édifiante. Sa pudeur rendait les autres pudiques. De nombreuses fois, elle donnera sans le savoir la honte de l’impureté, rappelant ainsi à son prochain sa dignité. (…) La parfaite maîtrise de soi, cette transparence dans son agir, sa soumission complète à la raison illuminaient toute la personne de Jeanne. La beauté de sa nature sereine produisait le respect. (…) Jeanne connaissait la fragilité humaine. Il suffit d’un moment de hasard, de violence ou d’inattention pour tout perdre. Il fallait peut-être à Jeanne autant de hardiesse et d’abandon à la divine Providence pour vivre parmi les hommes en exposant sa pureté que pour combattre avec eux en exposant sa vie.”

“Si donc Jeanne portait un habit qui n’est pas conforme à son sexe, ce n’était, bien sûr, ni par originalité, ni par provocation, ni par immodestie pour suivre une mode révolutionnaire qui d’ailleurs n’existait pas à cette époque. Jeanne portait cet habit, sans aucune faute, en raison de certaines exigences légitimes. (…) À partir du moment où Dieu se sert d’une femme pour faire la guerre, l’habit peut changer, car il est plus convenable à une femme qui devra se comporter en homme de camp, d’être habillée en homme de camp. (…) Jeanne veille donc à se garder pure et à rendre les autres purs. Jeanne, pureté purifiante, même en habit d’homme, reste encore un exemple de modestie chrétienne”.

Je présente le livre de l’Abbé Rioult dans cette chronique.

Si vous souhaitez lire l’ouvrage complet de monsieur l’Abbé Rioult, vous pouvez vous le procurer ici. En commandant ce livre sur Livres en Famille et à partir de mon site, vous me permettez de toucher une modeste commission, sans pour autant payer plus cher, et ainsi de financer la maintenance et la mise à jour de ce site 🙂 Merci d’avance 😉

Ces articles peuvent également vous intéresser : Un pantalon peut-il être féminin ? et Pourquoi je ne porte plus de pantalon depuis 6 ans : un cheminement pas comme les autres

Image de couverture : Jeanne d’Arc au sacre du roi Charles VII, dans la cathédrale de Reims, Ingres.

6 réflexions sur “Sainte Jeanne d’Arc était-elle féminine ?

  1. Loïc Gilbert dit :

    Merci Thérèse pour votre beau témoignage plein de bon sens sur la féminité de Ste Jeanne d’Arc.
    Il me semble d’ailleurs que c’est à la demande de ses” voix” qu’elle a revêtu des habits d’homme.

  2. HD dit :

    Il faut aussi rappeler qu’elle souhaitait s’habiller comme une femme mais n’en avait pas la possibilité ! Lors de son procès, elle a justement été condamnée comme relapse parce que ses vêtements de femme lui avait été dérobés et qu’elle était bien obligée de s’habiller en homme pour.. ne pas paraître nue à son procès devant l’évêque Cauchon !

  3. Clotilde dit :

    Merci pour cet article qui remet les points sur les i !!
    Il est étonnant de voir comme Dieu se complaît à chambouler l’ordre établi…mais pour cela, il faut qu’il y ait un ordre établi justement, pour qu’il puisse le chambouler au gré de ses plans 😉

Laisser un commentaire