Des doigts de fée

Nul besoin d’être une couturière professionnelle ni d’avoir une machine à coudre pour mettre en application les petites astuces que je vais vous donner ici 🙂 Je ne suis moi-même pas très manuelle, mais pour la “bonne cause” je me suis mise à faire un peu de couture et ce n’est pas si compliqué. Il faut surtout beaucoup de patience !

Si vous n’avez pas envie de vous défaire d’une jupe trop courte que vous aimez beaucoup, si vous n’arrivez pas à vous séparer d’une robe d’été sans manches, s’il faut cacher le décolleté trop plongeant de votre top préféré, ou si vous souhaitez tout simplement personnaliser l’un de vos vêtements, il va falloir vous y mettre. Pas d’inquiétude : c’est très facile !

Pour rallonger une robe ou une jupe, essayez-la et calculez la longueur qu’il vous manque pour qu’elle arrive au genou et soit décente. Cela sera assez décisif quant à la façon dont vous allez l’allonger : ruban, dentelle, tissu… Si vous ne savez pas faire les ourlets ou que vous voulez la solution la plus simple à appliquer, choisissez un ruban. Vous pourrez le coudre à la main sur l’ourlet original, dans la double épaisseur du tissu. Donc si vous ne savez pas faire les ourlets invisibles ou si vous n’avez pas un fil exactement de la même couleur ce n’est pas grave, ça ne se verra pas de l’extérieur !

Voici un exemple sur une robe achetée chez Jacqueline Riu l’année dernière et arrivant juste au-dessus du genou, donc trop courte. J’ai choisi de coudre un ruban noir satiné et de mettre par-dessus une dentelle noire pour que ça soit plus joli. J’ai même choisi d’ajouter un morceau de dentelle qui me restait en haut de la robe pour rappeler l’ajout du bas. Maintenant on dirait vraiment que la robe était comme ça à l’origine 😉

Voici d’autres exemples de robes trop courtes qui ont été allongées: ruban blanc à pois pour rappeler le motif de la robe, galon croquet rouge en accord avec la ceinture.

Voici un exemple différent trouvé en ligne pour allonger et ajouter des manches, avec du tissu cette fois-ci :

Capture.JPG

Ces petites astuces vous permettront de conserver les vêtements qui vous plaisent en les rendant décents. Le bonus : ils seront aussi uniques et originaux 🙂

Pour la robe Naf Naf ci-dessous, j’ai acheté le même ruban satiné mais l’un assez large pour le bas de la robe, et l’autre plus fin pour faire une ceinture toute simple mais qui ajoute une touche d’originalité !

10779_274079142741369_1870375642_n

Avant

1660711_274079066074710_1303553917_n

Après!

Pour trouver vos rubans et tissus, le plus simple est d’aller en mercerie avec le vêtement que vous souhaitez personnaliser.

Et vous, quelles sont vos astuces pour être belle, décente….& originale ? Dites-nous tout en commentaire 🙂

Crédits photos : Country Girl Home.

12 réflexions sur “Des doigts de fée

  1. Marica dit :

    Deux astuces supplémentaires pour rallonger une jupe de façon naturelle et élégante.
    Premièrement, plutôt que de rajouter une bande de tissu tout en bas de la robe/jupe, je réalise une incrustation. Je coupe mon vêtement d’origine à 5/10cm au-dessus de l’ourlet. Dans le tissu avec lequel je veux rallonger ma robe, je coupe une bande que je vais coudre en bas de la partie haute de mon vêtement d’origine. En bas de la bande de rajout, je fixe le bas du vêtement d’origine. J’obtiens une rayure horizontale au milieu de ma robe/jupe. On peut ainsi s’amuser à inclure plusieurs bande, jouer avec les motifs ou les contrastes de couleurs. Attention à tenir compte de la façon dont tombe la robe et à ne pas oublier les valeurs de couture dans vos calculs…

  2. femmeapart dit :

    Merci Marica pour cette très bonne astuce ! C’est vrai que cela permet de faire plus « naturel », d’autant qu’il y a beaucoup de modèles de ce genre qui existent déjà. Merci pour le partage 🤗

  3. Marica dit :

    Deuxième astuce, faire un ourlet rapporté. Il faut qu’il ne manque que quelques centimètres pour que le vêtement d’origine soit à la longueur désirée, et que la largeur de l’ourlet du vêtement d’origine corresponde à peu près à la longueur manquante. A éviter avec les tissus sur lesquels les ourlet d’origine aura marqué, le velours par exemple. On trouve des tas de tutos sur internet pour expliquer la technique de l’ourlet rapporté (sur Ma petite libellule, par exemple). Le mieux est de prendre un biai assez large et de le coudre au ras du bas de la jupe/robe une fois l’ourlet d’origine défait, pour gagner un maximum de longueur.
    Cette technique a l’avantage de ne pas modifier le visuel du vêtement, à part la longueur. Ni vu, ni connu !

Laisser un commentaire