Comment s’habiller lorsqu’on vit à la campagne ?

Comment s'habiller lorsqu'on vit à la campagne

Rester féminine et décente lorsqu’on vit à la campagne, que l’on doit s’occuper de son potager, passer beaucoup de temps dehors et parfois faire des travaux assez physiques est parfois un véritable défi. Il est cependant tout à fait possible d’allier simplicité et féminité dans vos choix de vêtements, de chaussures et de coiffure ! Alors comment concilier harmonieusement l’aspect pratique et l’aspect esthétique de votre tenue ? Voici quelques conseils pour celles qui vivent à la campagne, que ce soit toute l’année ou seulement en vacances 🙂

1 – La tenue

Lorsqu’on vit à la campagne ou que l’on est souvent en plein air, la simplicité et le côté pratique sont primordiaux. Voici cependant quelques points auxquels vous pouvez faire attention pour rester féminine malgré tout :

  • choisissez des coupes amples qui restent un minimum cintrées et structurées pour avoir à la fois le côté confortable et en même temps ne pas ressembler à un sac informe !
  • privilégiez les tops et pulls agréables à porter, mais qui ont des petits détails féminins sur l’encolure (col Claudine, volants…) ou sur les manches (boutons nacrés, liseré de couleur différente…). Prêtez une attention particulière au décolleté. Il peut être correct lorsque vous êtes debout mais vous risquez d’être souvent penchée et avec certains tissus ou certaines coupes il deviendrait carrément plongeant 😉

Veillez à choisir des tissus qui ne tiennent pas trop chaud et ne sont pas fragiles (on évite la mousseline, la soie, le tulle, les cotons très fins). Au niveau des couleurs, préférez celles qui ne sont pas salissantes si vous avez des activités qui risquent de l’être (tout en respectant votre palette). Non, vous n’êtes pas condamnée à porter du noir ! Bleu-marine, corail foncé, suhia, kaki, bois de rose, bleu gris,camel, or, prune…sont autant de couleur qui vous permettront de rester féminine sans vous salir trop rapidement 😉

Les robe-chemises sont des modèles confortables et pratiques qui restent très féminins, quels que soient les chaussures et accessoires que vous porterez avec. Vous pouvez également investir dans des hauts “2 en 1”, c’est-à-dire un pull sur lequel est cousu le col d’une chemise par exemple, ce qui vous permet d’être très à l’aise mais avec un petit côté chic. Voici quelques modèles pour vous inspirer (passez la souris sur l’image pour savoir dans quelle boutique trouver le modèle et cliquez dessus pour zoomer).

2 – Les chaussures

Je vous laisse le soin de choisir les chaussures adaptées pour les moments où vous allez jardiner ou faire des travaux: je crois que lorsqu’on a les pieds dans la boue ou la terre, le côté esthétique n’est pas très important. Pour les autres moments, difficile de porter des escarpins lorsque vous devez aller vite, marcher sur des cailloux, ou être dans des endroits poussiéreux. Privilégiez les chaussures plates, ou avec des talons larges et confortables, qui s’abîmeront moins que des talons aiguilles.

Les chaussures vernies sont très pratiques dans ces conditions car elles peuvent être nettoyées facilement, en un coup d’éponge ou de lingette nettoyante pour bébé. De petites ballerines vernies donneront un côté très féminin tout en restant pratiques. Pour l’hiver vous trouverez facilement des bottines plates qui restent féminines dans les détails (quelques paillettes discrètes, coupe soignée, jolie couleur).

Petit bonus pour celles qui le souhaitent : les bottes de pluie girly, qui vous permettront d’arpenter votre potager ou la forêt voisine sans crainte de vous salir ni d’être prise pour un bûcheron pour autant 😉 Pour le choix de vos chaussures, cet article pourra également vous aider.

3 – La coiffure et les accessoires

Côté coiffure, le côté pratique est une fois de plus à privilégier, mais cela n’empêche absolument pas de rester jolie! Même avec les cheveux attachés on peut rester mignonne : bijoux de cheveux, petites torsades toutes simples à faire…vous trouverez plein d’idées ici. Pour celles qui ont les cheveux plus courts, vous pouvez porter un joli foulard ou un serre-tête, pour ne pas avoir vos cheveux dans les yeux et sans pour autant devenir un garçon manqué.

En été, ou s’il y a du vent, essayez de porter un joli chapeau de paille plutôt qu’une casquette par exemple, c’est sur ce genre de détail que se jouera la féminité de l’ensemble ! Côté accessoires, une petite perle de boucle d’oreilles qui ne pendent pas pour ne pas vous gêner, type perles par exemple, finira d’agrémenter votre tenue. Si vous portez une écharpe ou une étole, la nouer de façon originale sera une petite touche féminine supplémentaire.

Dernières petites astuces : quand on n’a pas le choix, on peut aussi porter des vêtements moins seyants mais plus pratiques pour travailler dehors et se changer une fois de retour à la maison. Vous pouvez aussi porter un tablier pour ne pas salir vos vêtements et porter des gants pour protéger vos mains et vos ongles.

Et vous, quelles sont vos astuces pour rester féminine à la campagne ? Partagez-les en commentaire !

Ces articles peuvent également vous intéresser : Tri de printemps: simplifier sa vie, c’est l’enrichir et 7 astuces beauté pour femmes pressées.

Crédit photo : Pexels.

10 réflexions sur “Comment s’habiller lorsqu’on vit à la campagne ?

  1. Clochette dit :

    Merci pour cet article !!
    Petite remarque en passant : au jardin, on est souvent penchée : attention donc aux décolletés (pas seyant du tout un haut qui ne remplit plus ses fonctions à chaque légume ramassé) : il peu être tout à fait correct en position debout mais très peu pratique dès qu’on se penche alors qu’il y a d’autres vêtements où, pour des raisons de coupe et de tissus, ça tient mieux.
    Et la coupe de la jupe : il faut pouvoir se mettre accroupie sans que ça soit la croix et la bannière pour rester correcte

  2. femmeapart dit :

    Merci Clochette pour ce super rappel! Je vais modifier l’article pour que tout le monde puisse profiter de ce conseil 🙂
    Tout à fait pour la jupe, c’est pour ça que je conseille les coupes amples!

  3. Hélène dit :

    Bonjour à toutes.

    Permettez-moi d’apporter quelques commentaires concernant les tenues féminines à la campagne puisque je suis moi-même une paysanne, pas une agricultrice mais une paysanne au sens noble du terme. Je vis à la campagne j’ai des chevaux de grande peinture ce qui implique que je suis souvent dehors et à bricoler réparer. Avec les chevaux c’est un entretien permanent mais aussi un plaisir de vivre avec eux il faut cependant pour travailler dehors en jupe être correctement équipé. Pour les jupes je privilégie des jupes plissé ou les kilt qui ont une tenue parfaite et un style impeccable même lorsque l’on doit s’accroupir ou se pencher en avant. Pour en trouver je vais souvent dans les boutiques Emmaüs ou les friperies car à la campagne on abîme quand même plus souvent son matériel.

    pour Léo bien sûr cela dépend du temps je suis toute l’année dehors hiver comme été. Quand il fait chaud à chemisier manches courtes avec un col Asséo j’en trouve à mon goût chez Monoprix par exemple à des prix très sympathique quand ce sont les soldes Ou des polos qui ont un côté sport et élégant. L’hiver des pulls en laine le style irlandais me va très bien chez décathlon ils avaient autre fois une gamme de pull laine acrylique qui était parfait sur la tenue j’en possède encore quelques exemplaires. Ou des polos qui ont un côté sport et élégant. L’hiver des pulls en laine le style irlandais me va très bien chez décathlon ils avaient autre fois une gamme de pull laine acrylique qui était parfait sur la tenue j’en possède encore quelques exemplaires

    Pour l’hiver cela est très variable j’évite les manteaux trop long je préfère les vestes type bar Bourg Pour l’hiver cela est très variable j’évite les manteaux trop long je préfère les vestes type barbour, une paire de gants cela me paraît logique est évident. J’adore les chapeaux un bob quand il pleut un bonnet lorsqu’il fait froid un chapeau de paille aérer lorsqu’il fait soleil.

    Pour le chaussage au risque de décevoir certaines, je suis bottes que j’adapte selon la saison et les températures. Pour marcher sur les chemins en hiver je possède une très bonne paire de bottes de marque le chameau que l’on appelle Saint-Hubert en caoutchouc doublé cuir à la fois confortable rustique et sécurisante. Quand il fait un peu plus chaud je porte des bottes de marque soubirac en cuir non doublé là aussi des bottes rustique. J’

    Lorsque je dois me rendre au bourg voisin pour faire des courses ou rencontrer des gens là je privilégie des bottes plus habillé, Des bottes d’équitation j’en possède pas mal de paire car aujourd’hui cela ne veut ne vaut plus rien et on n’en trouve très facilement sur le bon coin par exemple. Des bottes d’équitation en cuir ou alors en plastique de la marque aigle écuyer, qui se nettoie d’un coup d’éponge une fois sali. C’est bête on est inconvénient d’avoir une semelle lis ce qui ne permet pas de les utiliser sur les chemins par exemple.

    Comme je l’expliquais je porte toujours mes bottes avec des collants je manie les chaussettes qui ont tendance à glisser et à descendre pareil pour les pantalons qui tire bouchon dans les bottes et bloque la jambe. Sauf pour ma pratique de l’équitation je porte la des jets pur adapté. J’adapte les colons à l’usage les fins de 20 deniers vont très bien pour un usage en ville par contre pour un usage rustique je privilégie plutôt les collants en laine Plus chauds et plus rustique aussi.

  4. femmeapart dit :

    Merci Hélène pour tous ces conseils ! Quel type de bottes portez-vous lorsqu’il fait plus chaud ? J’avoue que l’hiver j’aime beaucoup mais l’été cela me paraît infaisable 😱

  5. hellène dit :

    Bonjour ma chère Thérèse .

    En été ou lorsqu’il fait plus chaud , je porte des bottes en cuir de couleur clair , marron essentiellement , jamais de noirs qui ont tendance a piéger la chaleur , sauf a cheval a cause des risques de salissures .

    Ces bottes ne sont pas munies de doublures , j’en possède de nombreuses paires . Des Soubirac modele Lozère, pour les plus âgées , qui me servent aux travaux dans les pâtures , des Kentuky et Missouri , des bottes d’origine françaises , puisque fabriquées dans le massif central , jusqu’au début des années 2000 . Ensuite une paire de Valverde del Camino , plus chics que je porte en ville exclusivement , elles sont d’origine espagnoles, un peu typées camarguaises , mais plus cavalières classiques . Des arcus modèle sport , mes vintages que j’ai trouvée dans un dépôt emmaüs , neuves encore dans la boite , alors qu’elles datent de 1979, qui vont tres biens avec une robe au style bohème ou baba cool … Mes must ce sont des Weston , que l’on m’a donnée , en cuir sur le pieds , une tres belle patine marron tirant sur le bordeaux avec une tige en toile de lin écru , un modèle identique a celles que portait Meryl Streep dans out of africa . Avec une jupe portefeuille et un chapeau typé colonial çà a de l’allure … J’allais oublier mes bottes de la Botte Gardiane , des artisans bottiers installés a Lunel en pleine Camargue , mes autres must . ils ont deux boutiques a Paris et les bottes sont faites sur mesure dans l’Hérault en trois semaines . Un péché a 500 euros , mais elles valent le coup .

    Les bottes non doublées sont parfois un peu difficiles à enfiler jambes nues , c’est pourquoi je les prend un peu plus large et je ne porte que des minis soquettes , celles étudiées pour les boots et qui restent bien en place sans me comprimer la cheville.

    Si vous avez d’autres questions n’hésitez surtout pas .

  6. Clotilde dit :

    Le plus simple quand on veut bricoler dehors est finalement le suivant je pense (je suis une pure campagnarde) : féminiser un bleu de travail. Ça demande quelques connaissances en couture mais après on se soucie beaucoup moins de savoir si on va se salir, se faire un accroc etc. Dans le temps, toutes les femmes portaient un large tablier qu’elles retiraient le soir à la veillée, ce faisant elles ne faisaient la lessive qu’une fois par semaine 😇😄
    Il y a mille façons de féminiser un bleu de travail : le cintrer, retirer le col à revers et en coudre un claudine (avec un joli tissu contrastant comme du liberty, ou un vichy rose c’est charmant), retirer la poche plaquée au niveau de la poitrine et y coudre un nœud ou la remplacer par une petite poche assortie au col, festonner l’ourlet du bas pour les plus vaillantes…

Laisser un commentaire