Comment vivre des fiançailles chrétiennes ?

Fiancailles chretiennes

“Ce livre est l’un des meilleurs qui soient pour se préparer chrétiennement au mariage. Il convient donc à tous les fiancés. Il convient encore plus à ceux et celles qui n’ont pas encore fait leur choix et qui seront grandement éclairés et guidés par les conseils donnés dans ce livre pour trouver le conjoint qui leur convient. Enfin, ce livre s’adresse aux parents qui ont à guider des jeunes et qui pourront ainsi anticiper les difficultés et les problèmes. L’auteur, prêtre, se recommande par le sérieux de sa théologie puisqu’il était professeur de séminaire, et par son expérience puisqu’il était aumônier de jeunes. Son amour de la jeunesse transparaît dans ses propos et inspire la confiance.”

L’auteur commence d’abord par définir ce que sont des fiançailles, et il rappelle aussi l’importance et la gravité de cette promesse de mariage, qui doit être prise très au sérieux. Le flirt ou toute autre pratique de ce genre sont donc à bannir, elles sont à la fois égoïstes et dangereuses. Avant de rentrer dans le vif du sujet en ce qui concerne les fiançailles, l’Abbé Dantec prend le temps de rappeler ce qu’est un mariage chrétien. En effet, comment s’y préparer si l’on a une fausse conception du sens chrétien de la vie conjugale ? Il va donc examiner attentivement les points suivants :

  • le mariage comme vocation de sainteté
  • le mariage comme mission ecclésiale
  • le véritable sens de la sainteté conjugale
  • la conception chrétienne du mariage et de son double but : la fécondité et l’amour mutuel
  • le sens chrétien de l’amour mutuel qui doit être un amour charité
  • le sens du sacrement du mariage

Dans une deuxième partie, notre professeur de séminaire rappelle l’importance du choix de son fiancé ou de sa fiancée, dans une perspective chrétienne : “Assurément le choix n’est pas tout ; et même quand on aura “bien choisi” le compagnon ou la compagne de sa vie, il faudra une continuité d’efforts pour assurer l’épanouissement chrétien du foyer. Un bon choix ne dispensera jamais de l’effort et de la vertu. Cependant on ne saurait trop attirer l’attention de tous les jeunes sur l’importance de leur choix. Selon qu’il aura été heureux ou malheureuse, prudent ou imprudent, réfléchi ou irréfléchi, il est à peu près certain que le mariage sera lui-même une réussite ou un échec”. Pour se mettre en état de bien choisir, il faut : prier, réfléchir (sur le sens du mariage, sur soi-même, sur sa vocation, etc), savoir demander conseil, éviter la précipitation et pratiquer la prudence chrétienne. “Si on demande à quelles conditions un jeune homme et une jeune filles peuvent envisager en toute confiance de bâtir ensemble un vrai foyer chrétien, on peut répondre que ces conditions peuvent être ramenées au nombre de quatre : une grande estime mutuelle, une profonde sympathie mutuelle, une entière confiance mutuelle et un accord sur l’idéal.” L’auteur développe bien entendu chacune de ces conditions et donne de nombreux exemples.

En troisième et dernière partie de son ouvrage, l’Abbé Dantec parle des attitudes chrétiennes pendant les fiançailles. Il y parle notamment de l’effort de sanctification durant les fiançailles, de la pratique de la charité par les fiancés, du respect absolu de la chasteté dans les fiançailles et de la préparation immédiate au mariage sur le triple plan spirituel, psychologique et matériel. “On peut dire, d’une manière générale, que la qualité des fiançailles conditionne la qualité du futur mariage. Si l’on veut des foyers vraiment chrétiens, il faut qu’ils soient préparés par des fiançailles vraiment chrétiennes“. La partie sur la chasteté, la pureté et la pudeur est particulièrement belle et intéressante, exposée avec beaucoup de clarté, de sobriété et de justesse : “Bien loin d’afficher le moindre mépris ou la moindre mésestime à l’égard de la sexualité, la chasteté l’élève jusqu’à un ordre de grandeur qui n’appartient qu’aux choses sacrées“.

Ce livre est un trésor qui devrait être lu par tous, fiancés, mariés, jeunes ou moins jeunes. “Certes, il en coûtera toujours de faire de sa vie quelque chose de grand et de beau. Mais vivre, c’est lutter ; et rien de grand ne se fait jamais sans sacrifice“.

Fiancailles

Si vous souhaitez lire l’ouvrage de l’Abbé François Dantec, vous pouvez vous le procurer ici. En commandant ce livre sur Livres en famille et à partir de mon site, vous me permettez de toucher une modeste commission, sans pour autant payer plus cher, et ainsi de financer la maintenance et la mise à jour de ce site 🙂 Merci d’avance 😉

Ces articles peuvent également vous intéresser : Ce qui fait de nous des femmes (et pourquoi cela vaut le coup) (1/2) et Femmes, soyons les gardiennes et les ambassadrices de la beauté (1/2)

Crédit photo : Pexels.

6 réflexions sur “Comment vivre des fiançailles chrétiennes ?

  1. MCC dit :

    Bonjour Thérèse ,
    Merci pour cette article très intéressant. J’aurai une petite réserve à émettre sur le chapitre au sujet des attitudes chrétiennes durant les fiançailles, chasteté ..! je trouve que c’est très détaillé et cela peut perturber un peu un lecteur trop jeune ..! Surtout que les jeunes filles ont une inclination au scrupule . Donc à lire lorsque que les fiançailles sont dans un avenir proche . C’est ma propre expérience.
    UDP . Marie

    • Thérèse dit :

      Bonjour Marie, merci pour ce retour ! J’avoue que je ne l’avais pas vu comme cela, mais si c’est votre expérience cela vaut le coup d’être mentionné, surtout pour les parents qui voudraient mettre ce livre entre les mains de leurs enfants !

  2. AT dit :

    Chère Thérèse,
    Merci d’avoir présenté ce livre qui pourrait être présenté comme LE livre à lire pour toute personne ayant fait le choix de répondre à la vocation du mariage. Il apporte de nombreuses réponses sur ce qui va guider notre idéal du mariage, le choix de notre futur époux, les qualités à développer pour répondre à l’idéal que l’ont recherche.
    Trop de jeunes gens à qui j’ai conseillé de le lire m’ont répondu : je ne suis pas encore fiancé, ça ne me concerne pas. Et pourtant, si… Je n’aurai pas épousé mon mari si 10 ans avant de le rencontrer je n’avais pas lu ce livre. Cette lecture m’a fait murir et réfléchir aux choix à poser pour répondre à l’idéal voulu. Car si on ne pose pas ces choix très tôt, le mari en accord avec ces choix ne viendra pas. C’est pourquoi il me semble bien nécessaire de faire cette lecture en début de vie d’adulte, car lorsqu’on s’est trompé dans ses choix, il est difficile de faire marche arrière. Et le mari qui aurait correspondu à notre idéal peut passer à un moment où nous ne serons pas prête à le reconnaître…
    A chaque fois que je relis un de vos articles, chère Thérèse, je remercie le Ciel qu’il vous ait donné cette vocation d’écrire et ces inspirations très chrétiennes. En effet, je ne suis pas encore très vieille mais la tristesse me serre le cœur de voir tant de jeunes filles sans guide dans ce monde actuel. Puissent vos nombreux articles en éclairer et encourager beaucoup à persévérer dans la vraie féminité qui donne la vraie maternité !

    • Thérèse dit :

      Merci beaucoup pour votre gentil commentaire et vos encouragements ! C’est vrai que ce livre est précieux, et je vous remercie pour votre témoignage à ce sujet 🙂

  3. Marie dit :

    Sur le même sujet, je vous conseille aussi le livre “Est-ce lui ? Est-ce elle ? Des clés pour avancer” du père Pierre-Marie Castaignos.
    Chaque chapitre tourne autour d’un thème-clé que le couple de fiancés doit aborder avant de s’engager dans le mariage (relation avec la belle-famille, relation avec les amis, rapport aux valeurs de l’un et de l’autre…). Le livre se veut très concret car l’auteur propose une série d'”exercices” à la fin de chaque chapitre.
    Cet ouvrage m’a beaucoup aidée et à permis à mon couple de grandir. J’ai aussi beaucoup apprécié le ton du livre : le père Castaignos met en évidence les points sur lesquels il faut discuter (il tire ces points de sa longue expérience en accompagnement de couples) mais sans jamais empiéter sur la liberté des lecteurs. C’est à chacun.e de prendre la décision qu’il/elle jugera la meilleure à la lumière du discernement.

    à dévorer !! 🙂

Laisser un commentaire