Pourquoi se voiler la tête à l’église ?

Voile eglise

Ce sujet est vraiment très délicat à aborder, et il provoque souvent de grandes polémiques. En effet, pour beaucoup de femmes, le fait de porter une mantille à l’église (ou un foulard, ou tout autre couvre-chef) est humiliant, d’un autre temps, ou encore la preuve de la misogynie de Saint Paul. Au début de cet article très bien écrit et que je vous conseille vivement, Tiphaine nous propose une petite devinette : porte-on le voile pour faire joli ? Pour cacher les cheveux gras et mal coiffés ? Parce que les cheveux sont évidemment la plus grande source de tentation chez les hommes ? Pour montrer que nous sommes de meilleures chrétiennes que les autres et que nous prions mieux ? Ou, tout simplement, pour indiquer notre dignité particulière et notre soumission à Dieu ?

Dans cet article, vous trouverez plusieurs arguments en faveur du port du voile à la messe et à l’église, mais aussi quelques réponses à vos interrogations ou à vos réticences. Tout d’abord, il est évident que, depuis les apôtres, l’Église a demandé aux femmes de se couvrir la tête dans les assemblées religieuses : “Mais je veux que vous le sachiez : la tête de tout homme, c’est le Christ ; la tête de la femme, c’est l’homme ; la tête du Christ, c’est Dieu. Tout homme qui prie ou prophétise ayant quelque chose sur la tête fait honte à sa tête. Toute femme qui prie ou prophétise sans avoir la tête couverte fait honte à sa tête : c’est exactement comme si elle était rasée. En effet, si elle ne se couvre pas, qu’elle aille jusqu’à se faire tondre ; et si c’est une honte pour la femme d’être tondue ou rasée, qu’elle se couvre. L’homme, lui, ne doit pas se couvrir la tête, puisqu’il est image et gloire de Dieu, et la femme est la gloire de l’homme. Ce n’est pas l’homme, en effet, qui a été tiré de la femme, mais la femme qui a été tirée de l’homme, et ce n’est pas l’homme qui a été créé à cause de la femme, mais la femme à cause de l’homme. C’est pourquoi la femme doit avoir sur la tête un signe de sa dignité, à cause des anges” (Corinthiens, XI, 1-15). C’est également écrit dans le code de droit canon : “Quand ils assistent aux fonctions sacrées, spécialement à la messe, soit à l’église, soit au dehors, les hommes doivent être tête nue, à moins que les circonstances contraires (par exemple, la maladie) ou que les usages particuliers (par exemple, les règlements militaires) n’exigent qu’ils restent couverts; quant aux femmes, elles doivent avoir la tête couverte et être vêtues modestement, surtout quand elles s’approchent de la Sainte Table.”

Il est parfois difficile, juste en lisant ces textes, de les mettre en application, surtout lorsque l’on n’en comprend pas complètement le sens. Le voile est tout d’abord un signe externe du désir intérieur de la femme de s’humilier devant Dieu, réellement présent dans le Saint Sacrement de l’autel. Bien entendu, ce symbole doit refléter de sincères dispositions intérieures, sinon cela s’appelle de l’hypocrisie. En tant que femmes, nous sommes des symboles de l’Église, épouse du Christ (Éphésiens, V, 22). Le voile est alors un rappel visible de la parfaite soumission de l’Église à l’autorité aimante du Christ. Le voile est également le signe de la dignité inhérente à toute femme, qui a le pouvoir de recevoir en elle la vie (à la fois naturelle avec un enfant, mais aussi surnaturelle avec Dieu). Rappelons également que l’Église voile ce qui est sacré comme le tabernacle, l’autel, le calice. Même si toute femme n’est pas appelée à la maternité charnelle, elle porte en elle la possibilité d’enfanter, de façon spirituelle ou surnaturelle. On peut dire également que la femme voile sa beauté pour laisser toute la place à Dieu en son Temple, afin que tous les regards soient tournés vers Lui. Elle s’efface devant le Roi des Rois.

Pourquoi les femmes doivent-elles se voiler, et les hommes, au contraire, se découvrir la tête ? Tout au long de la Bible, l’amour de Dieu pour ses créatures et son Église est décrit avec l’image du mariage (Éphésiens, V, 22 par exemple). L’homme est au Christ ce que la femme est à l’Église. Étant donné que l’Église est la fiancée du Christ, cela fait sens qu’elle couvre sa tête comme un signe d’autorité et de soumission à son fiancé, le Christ, représenté par l’homme. C’est l’Église qui est soumise au Christ, et pas le contraire. Il s’agit d’une soumission d’amour, et pas de répression. Qui ne voudrait pas se soumettre à quelqu’un qui serait prêt à mourir pour vous ? La femme est soumise à l’homme, qui lui-même est soumis à Dieu. Il est donc logique que ce soit à la femme de se couvrir et à l’homme, au contraire, de se découvrir.

Il est parfois difficile de commencer à mettre une mantille à la messe, par peur du regard des autres, surtout dans les paroisses où peu de femmes en portent. Rappelez-vous que si vous faites cela pour l’amour de Dieu, vous n’avez pas à vous préoccuper du jugement des autres. Nous avons également peur, parfois, d’attirer l’attention sur nous ou de paraître vaniteuse. Mais le fait de mettre un vêtement ou un couvre-chef spécial pour la messe ne fait pas de nous des femmes vaines, mais des femmes qui savent s’habiller dignement pour rencontrer le Roi des Rois. Je vous en parlais d’ailleurs dans cet article. Lorsque vous portez votre voile, vous montrez votre volonté de vous humilier devant Dieu, d’accepter Sa volonté dans votre vie, et répondre à son appel à la sainteté et à la votre conversion personnelle. Le voile est vraiment un bon remède contre la vanité !

Concrètement, comment faire ? Vous n’êtes pas obligée de porter une mantille (c’est-à-dire un voile en dentelle), vous pouvez choisir un foulard ou une étole. Si vous avez un peu peur de sauter le pas, vous pouvez aussi commencer par un chapeau, un béret ou un bonnet en hiver, cela sera un bon premier pas. Cependant, il est bon d’avoir vraiment un couvre-chef spécial pour la messe, qui diffère de ce que l’on a l’habitude de porter dans la vie de tous les jours. Vous pouvez trouver des mantilles sur le site de Chiré, sur Etsy, sur le Bon Coin ou dans les procures de nombreuses chapelles de la tradition.

Et vous, portez-vous un voile à la messe ? Cet article vous a-t-il aidé à sauter le pas ? Partagez votre expérience en commentaire !

Ces articles peuvent également vous intéresser : Voile musulman et voile catholique sont-ils semblables ? et Le voile, reflet de l’identité féminine

Crédit photo : Father Richard Heilman.

15 réflexions sur “Pourquoi se voiler la tête à l’église ?

  1. Elise Lachaume dit :

    Pfff, encore un article parfait sur le fond et la forme ! Merciiiiii Thérèse ! J’ai parfois un peu de mal à étayer les arguments quant à mon choix de me couvrir la tête… Je ne l’ai pas toujours fait hélas : j’ai eu ma période “bah, dans cette chapelle les femmes et filles sont découvertes, c’est que ce n’est pas peccamineux”… -_- La réflexion n’était pas bien poussée, et la vanité s’est emparée de cette tiédeur. C’est chouette de lire ces quelques ” points sur les i” !

    • Thérèse dit :

      Merci Élise, je suis contente que l’article te plaise ! J’ai moi-même mis du temps à comprendre l’importance mais surtout la beauté de se voiler la tête à l’église ! Plus on approfondit cela plus on découvre des choses et on s’émerveille devant tous ces symboles 🙂

  2. Brigitte de Suisse dit :

    Oui Thérèse je vais à la messe tous les jours depuis le 28 mai et je porte toujours mes mantilles: j’en ai une noire à fleurs blanches qui m’a été offerte par une vieille dame de la Tradition au début de 2019, un foulard long noir à fleurs blanches, au fond de notre chapelle de la Sainte Famille nous avons une corbeille avec différents foulards et mantilles, pendant le temps pascal sauf pour les fêtes des martyres indiquées en rouge sur l’ordo je mets une mantille blanche que j’ai trouvée dans la corbeille.

    Cet excellent article résume tout et les féministes vont avoir bien du mal à l’accepter. La femme st si orgueilleuse de nos jours , elle se croit supérieure à l’homme. Il est vrai que certains hommes ont un comportement détestable mais l’homme c’est la tête et la femme c’est le cœur. LE CHRIST EST LA TETE DE SON EGLISE , C’EST LE CHEF SUPRÊME, l’homme devrait être le chef de sa famille. , aujourd’hui beaucoup d’homme sont soumis à leurs femmes ou compagnes car hélas beaucoup ne se marient plus et vivent dans le péché mortel en toute bonne conscience , avec Satan tout est inversé, le mal devient bien et le bien: mal.

    Dans notre chapelle hélas la plupart des jeunes femmes de la Tradition ne se voile plus, beaucoup se maquillent , se teignent les cheveux, souvent s’habillent en pantalons et court et aussi dans les âges de 40 à 50 ans et plus parfois.. QUELLE OFFENSE AU ROI DES ROIS ET A Sa Sainte Mère QUI PORTAIT TOUJOURS LE VOILE sauf à la Salette.

    Certains hommes viennent en chaussures de sport, et même en tenue de ski l’hiver , les femmes aussi et en jeans

    Une femme ne portera point un habillement d’homme, et un homme ne mettra point des vêtements de femme car quiconque fait ces choses est en abomination à l’Eternel, ton Dieu. » (Deutéronome 22:5)
    1 Timothée 2: 9-10 et 1 Pierre 3: 3-4.
    1 Timothy 2: 9-10 dit : De même aussi, que les femmes, vêtues d’une manière décente, avec pudeur et modestie, se parent, non pas avec des tresses ou d’or, ou de perles, ou de toilettes somptueuses, mais d’œuvres bonnes, comme il convient à des femmes qui font profession de piété.

    N’ayez pas pour parure ce qui est extérieur : cheveux tressés, ornements d’or, manteaux élégants, mais la parure cachée du cœur, la parure personnelle inaltérable d’un esprit doux et tranquille ; voilà qui est d’un grand prix devant Dieu.

  3. Espérance dit :

    Merci beaucoup pour cet article vraiment j’ai beaucoup aimé! Vous êtes à fond et c’est beau à voir.

    J’ai souvent entendu par des amis que les femmes portaient le voile par respects d’elle-même puisque qu’elle peut porter la vie physiquement ou spirituellement. En effet sur l’autel tous les vases sacrées qui vont recevoir la vie par excellent, Dieu lui même et bien sont couvert d’un voile.

    De même comme la femme peut porter la vie on la couvre par respect.

    J’aime beaucoup vos explications elles m’ont donnés d’autre argument et aussi une meilleur compréhension.

    Merci encore.

  4. Thérèse dit :

    Commentaire de Pauline sur Facebook : J’aime beaucoup porter la mantille à la messe. Je ne le fais que dans les messes où cela n’attire pas inutilement l’attention sur moi car sinon ce serait contre-productif à mon sens. Je ressens comme un acte de respect du sacré le fait de porter un vêtement particulier à l’église, et particulièrement pour m’approcher de la Sainte Table. J’aime aussi l’idée du voile car il me rappelle le mariage et le fait que le Saint Sacrifice est le renouvellement d’une union entre le Ciel et la terre, et ma présence fidèle une sorte se renouvellement de voeu envers le Christ. Et en troisième lieu j’ai de l’affection pour la mantille car elle est très féminine et que toute tradition qui a du sens et qui exalte un aspect de la féminité a du charme à mes yeux dans ce monde si grossier. Je trouve qu’elle est une belle image de la délicatesse et de la piété féminines. Ah et une petite chose qui peut sembler bête… Ça me fait plaisir de porter un voile comme la Sainte Vierge, ce qui m’émeut notamment durant la consécration qui nous transporte au pied de la croix… C’est pour moi une inspiration supplémentaire.

  5. Thérèse dit :

    Commentaire d’Héloïse sur Facebook : “L’argument qui me touche le plus est celui de l’article que vous citez : Ce qui est sacré (et que l’on recouvre) est ce qui est source de vie. Comme un trésor.
    Je crois que porter la mantille peut être un beau témoignage, de même la soutane pour les prêtres.
    Laisser une part de mystère, ne pas se dévoiler totalement permet à l’autre de venir vers nous – ou pas.
    Je vais y réfléchir, peut être pour l’adoration, histoire de commencer quelque part.
    Nous vivons en Allemagne et je crois que personne ne comprendrait mais cela serait sans doute respecté.”

  6. Ménoline dit :

    Merci pour votre article ! Très bon rappel ! 👌
    J’ajouterai que se couvrir la tête ne vaut pas seulement pour le temps de la messe, comme on le fait/pense couramment : un prêtre m’a judicieusement rappelé l’été dernier que les femmes devaient se couvrir la tête en entrant dans une église, donc quel que soit ce qu’on y fait (prières, visite, etc.) ! Alors désormais je fais en sorte d’avoir toujours une mantille sur moi. Peu importe finalement ce que pensent les autres : le principal est de plaire à Dieu ! 🙂

    • Thérèse dit :

      Bravo Ménoline je vous admire beaucoup ! Je crois que c’est effectivement de rigueur lorsqu’il y a la présence réelle et lors de la distribution de sacrements (baptême ou confession même en dehors d’une église par exemple).

  7. Marie dit :

    Merci chère Thérèse d’être aussi délicatement courageuse au service de la Vérité!

    Et merci à vous toutes chères amies pour vos commentaires et témoignages si rayonnants, quel bel apostolat par l’exemple! Ainsi nous nous «  serrons les coudes », et cela fortifie pour ne pas céder au respect humain! Plaire à Dieu avant tout, merci de rappeler l’importance de cette vérité tellement enthousiasmante !

  8. Lolo dit :

    Intéressant mais je ne suis pas d’accord car autrefois avant que le couvre-chef féminin disparaisse du quotidien (avant 1940), les femmes mettaient leur plus belle coiffure le dimanche et il ne s’agissait pas d’aller porter la chose la plus simple spécialement pour la messe. La question du voile ne se posait pas puisqu’une femme ne sortait jamais la tête couverte. Je vous invite à admirer la grande mantille espagnole ou la coiffe de Pont l’Abbé qui ne sont en rien des coiffures modestes dans leurs régions respectives et qui étaient portées tous les dimanches à la messe depuis des générations jusqu’à la deuxième Guerre mondiale et qui ne cachent en rien tous les cheveux. Il ne faut donc pas rentrer dans l’exagération à aller chercher la coiffure la plus désuette pour se dire dire bonne catholique. Je trouve que le souci de notre société, c’est qu’il y a tel féminisme exacerbé que certains catholiques en deviennent janséniste et c’est contre-productif. Le chapeau ou même certains headbands sont tout à fait appropriés pour assister à la messe et je n’ai jamais eu de remarques des abbés en ce sens. On demande bien aux hommes d’être en veste pourquoi les femmes ou les jeunes filles ne mettraient pas un joli couvre-chef qui ne soit pas un vieux foulard synthétique ou une mantille? C’est aussi une manière d’honorer le Bon Dieu. Pourquoi on apprend aux enfants à avoir du respect pour la belle tenue du dimanche dont la coiffure pour les petites filles peut faire partie?

    • Thérèse dit :

      Je ne dis pas qu’il faille porter le plus simple pour la messe, d’ailleurs j’ai déjà fait un autre article sur le fait de s’endimancher, et de bien “marquer le coup” et faire des efforts par rapport à la semaine. Vous retrouverez cet article ici : https://www.femmeapart.com/2019/01/16/comment-shabiller-le-dimanche/.
      “La femme ne sortait jamais la tête couverte” : vous vouliez dire ne sortait jamais la tête découverte n’est-ce pas ? Effectivement, et j’en ai parlé à de nombreuses reprises dans des articles et conférences. Je pense que les mantilles et coiffes bretonnes sont plus des accessoires traditionnels et culturels, et ce n’est pas étonnant que les cheveux n’étaient pas forcément entièrement cachés à ce moment-là. Mais même aujourd’hui, la mantille ne couvre pas forcément tous les cheveux ! L’idée est d’avoir la tête voilée 🙂 Où avez-vous lu que je recommandais de trouver des coiffures désuettes ou de s’enlaidir ? Au contraire, le voile met en valeur la beauté de la femme, et une mantille est tellement belle ! Il y a aussi de très beaux foulards (pas tous, je vous l’accorde). Pour ce qui est des bibis, bérets ou autres, je ne les ai pas condamnés, mais je suggère de prendre quelque chose que l’on utilise spécialement pour la messe, pour bien mesurer toute la portée de notre geste !
      Je vous rejoins totalement sur la beauté qui honore Dieu, le fait de s’endimancher et de transmettre cela dans l’éducation des enfants.

  9. Agnès dit :

    bonjour, je n’ai jamais porté de mantille mais ai toujours trouvé cela remarquable lorsque je voyais des femmes en porter ! Aussi j’ai juste une question peut être un peu simplette mais est ce réserver dans la tradition ou dans l’intention aux femmes mariées? (en lisant cette article il me semble que non mais on ne sais jamais 😉 )
    Merci pour vos articles qui sont toujours argumenté et très riches ! Loin de l’entre soi catholique et de la simple volonté d’appartenance !
    En UDP

    • Thérèse dit :

      Bonjour Agnès, la mantille est pour toutes les femmes ! Pas forcément toutes petites, car je crois, qu’elle ne resterait pas en place longtemps 😉 Mais je dirais au moins à partir de l’âge de raison. Et que l’on soit mariée ou célibataire, on la porte en même temps avec humilité et avec fierté 🙂 Elle est plutôt portée dans les milieux traditionnels, c’est vrai, mais devrait être portée dès que l’on est en présence du Saint Sacrement, dans une église ou à la messe. Je vous souhaite d’en porter une bientôt !

Laisser un commentaire