Être modeste = être amish ?

Retrouvez la version audio de cet article juste ici.

Si l’est un sujet délicat, et que l’on hésite à aborder avec une femme, c’est bien celui de la décence vestimentaire. Dames et demoiselles supportent généralement très mal toute remarque ou critique à ce propos. Et pourtant, il y aurait tant à redire ! Regardez autour de vous : la laideur et l’indécence règnent en maître. Et ces fléaux s’invitent jusque dans nos paroisses et même dans nos cercles familiaux et intimes. Tous les extrêmes se côtoient, à croire qu’être féminine, élégante et en même temps décente, relève de l’exploit de nos jours. Aborder ce sujet vaut souvent bien des critiques ou sarcasmes, plus ou moins argumentés et plus ou moins objectifs. Le mot magique, coup de poing et utilisé pour réduire au silence ceux qui osent parler de modestie et de décence ? AMISH ! Nous ne sommes pas chez les Amish, la modestie c’est pour eux, je veux rester féminine et pas habillée comme avec un “sac à patates” comme les Amish, etc, etc. Ne peut-on pas être décente et élégante ? Modeste et rayonnante ? Belle et décente, tout simplement ?

C’est la raison pour laquelle ce blog a été créé en 2016 : prouver que ces valeurs n’étaient pas contradictoires, et que lorsque l’on sait garder un sain équilibre, on peut être une femme catholique et épanouie, qui ne fait pas de compromis avec le monde, ce qui ne l’empêche pas de garder la place qui lui revient dans la société. “Être dans le monde, sans être du monde”, en somme. Avant de réduire ironiquement les personnes promouvant et pratiquant la décence vestimentaire à des Amish, prenons le temps de réfléchir à nos repères : est-ce que je fais des comparaisons par rapport au monde actuel, ou par rapport aux valeurs catholiques et à ce que Dieu attend de nous ? Nous vivons entourées, malgré nous, de nudité, de vulgarité, de laideur… Alors oui, la beauté, la féminité et l’élégance sont déjà des petites révolutions à notre échelle ! Alors que penser de la décence et de la modestie 😉 Gardons bien nos repères, si nous jugeons par rapport au monde, nous tomberons aussi bas que lui, en abandonnant petit à petit nos valeurs pour nous conformer à lui, par lâcheté et par orgueil.

Remettons aussi les choses dans leur contexte : beaucoup de personnes sont très enclines à critiquer avec virulence et méchanceté la modestie et la décence vestimentaire, mais mettent beaucoup moins d’énergie et de fermeté lorsqu’il s’agit d’émettre un avis quant à certaines tenues très courtes, décolletées ou même transparentes que l’on voit parfois dans les milieux catholiques, y compris au banc de communion. Est-ce bien normal ? Certains principes valent plus la peine que d’autres ? Encore une fois, ne faisons pas de compromis avec le monde. Le sujet de la tenue vestimentaire féminine est délicat à aborder, c’est certain. Mais plutôt que de monter sur nos grands chevaux ou de critiquer les autres, pourquoi n’essayerions-nous pas de montrer l’exemple, à notre échelle ? Certaines sont très douées pour le stylisme, la mode, l’harmonie des couleurs, pour trouver le petit brin de pep’s qui viendra réveiller ou moderniser une tenue. Faites profiter les autres, peut-être moins douées pour ces aspects-là, de votre savoir et de vos idées ! Sachons nous encourager les unes les autres, et cheminer ensemble vers le Ciel.

Que critique-t-on au juste chez les Amish ? Les matières naturelles qu’ils privilégient? Les vêtements amples et pratiques qui ne les gênent pas dans leurs activités quotidiennes ? La simplicité et l’intemporalité de leurs vêtements ? Non, on leur reproche plutôt le petit béguin porté par les femmes de tous âges (a-t-on dit que pour être modeste il fallait porter un béguin comme les petites filles ?) ? Les couleurs plutôt sobres et limitées de leur garde-robe : noir, gris, violet, blanc, bleu (il me semble que sur le blog vous trouverez beaucoup d’articles concernant le choix des couleurs selon votre saison, et en aucun cas l’imposition de 5 couleurs préalablement définies) ? L’uniformisation de leurs vêtements (idem, vous trouverez sur Femme à part plein d’articles traitant des morphologies propres à chacune, de la façon de mettre en valeur chaque silhouette, de s’habiller selon son propre style) ? Il est donc assez étonnant de penser que promouvoir la modestie, la décence, la féminité et l’élégance revienne à donner la communauté Amish en exemple. C’est plutôt un argument facile, le fameux mot magique donc il était question plus haut, qui sert à décrédibiliser une personne ou une cause, et surtout à ne pas se remettre en question.

Apprenons à approfondir les sujets qui nous intéressent. À nous remettre en question lorsque c’est nécessaire. À aider plutôt que de critiquer. À faire nos choix en gardant les bons repères. À préserver un sain et saint équilibre entre le corps et l’âme, l’extérieur et l’intérieur, la modestie et l’élégance, rester humble et rayonner. Bon courage !

Retrouvez la version audio de cet article juste ici.

Ces articles peuvent également vous intéresser : Ne te cache pas, ne t’exhibe pas… Rayonne ! et Les hommes et le pouvoir du visuel : aidons-les !

Crédit photo : Fabio Andrade.

Laisser un commentaire