Les vertus qui rendent l’âme bonne (Père Baeteman)

Pour retrouver la présentation du livre Formation de la jeune fille, du Père Joseph Baeteman, rendez-vous dans cet article ou dans cette chronique de livre sur YouTube.

Nous continuons notre cheminement avec le Père Baeteman à propos des vertus de la femme catholique. Nous avons parlé la semaine dernière de la pureté, de l’humilité et de la simplicité. Penchons-nous cette fois-ci sur les vertus qui rendent l’âme bonne, à savoir la charité, la bonté et la joie. En ce qui concerne la charité, c’est le premier commandement que Dieu nous a laissé : “Je vous donne un commandement nouveau : c’est que vous vous aimiez les uns les autres comme je vous ai aimés moi-même”. Ce n’est pas un conseil, c’est un ordre. Et un ordre qui tranche avec la loi du Talion qui était en vigueur jusqu’à l’arrivée de Notre Seigneur (œil pour œil, dent pour dent). “O merveilleuse invention d’un Dieu qui veut forcer les hommes à s’aimer comme des frères ! Il les couvre, pour ainsi dire, de sa personne sacrée, il les élève tous jusqu’à Lui, les déclare ses enfants, il les serre sur son cœur et promet de considérer comme fait à lui-même ce qui sera fait au plus petit d’entre les siens“.

Dieu nous invite donc à aimer notre prochain comme nous-mêmes, mais aussi comme Jésus l’a aimé. “Or, comment nous a-t-il aimés ? La crèche, la croix, l’Eucharistie, sont là pour nous le dire. Notre faiblesse n’est pas capable d’atteindre ce degré d’amour ; sachons, au moins, nous en inspirer et chercher à l’imiter. Appliquons-nous à faire du bien, à rendre service ; n’hésitons pas à nous gêner, à nous dévouer, à nous sacrifier, au besoin, pour nos frères”. La charité doit empêcher la médisance, la calomnie, la jalousie, le jugement téméraire ainsi que le scandale. “Heureux, dit Lacordaire, ceux qui ne font pas de victimes (par le scandale) ! Ils sont rares ceux qui se présenteront au jugement de Dieu sans avoir perdu personne“.

Parlons maintenant de la vertu de bonté. “La bonté, dit Lacordaire, est cette vertu qui ne consulte pas l’intérêt, qui n’attend pas l’ordre du devoir, qui n’a pas besoin d’être sollicitée, mais qui se penche d’autant plus vers un objet, qu’il est plus pauvre, plus misérable et plus abandonné. Il y a, dans la bonté, outre le don de soi-même, une manière de se donner, un charme qui déguise le bienfait, une transparence qui permet de voir le cœur et de l’aimer, je ne sais quoi de simple, de doux, de prévenant, qui attire tout l’homme et qui lui fait préférer au spectacle même du génie, celui de la bonté. La bonté est ce qui ressemble le plus à Dieu et ce qui désarme le plus les hommes.” “La bonté est le débordement de soi vers les autres ; on peut être charitable, compatissant, dévoué, sans avoir ce parfum d’amabilité et de délicatesse qui constitue la bonté” (Père Faber).

Enfin, concluons par quelques mots sur la vertu de la joie. “Tout chrétien devrait être joyeux ! Il leur faudrait à tous une âme de foi et de feu qui sache voir beau, voir grand, voir lumineux ! On n’est jamais aussi bon que lorsque l’on est joyeux, et l’on n’est jamais aussi joyeux que lorsque l’on est bon”. “La joie est un devoir, parce qu’elle est une conséquence rigoureuse de notre foi, des promesses que Dieu nous a faites, des espérances que nous avons au cœur, de l’amour infini que Dieu nous porte, des grâces sans nombre qu’Il nous prodigue et de la merveilleuse destinée qui nous est préparée.” “Être joyeux, c’est avoir compris son baptême, c’est rendre justice à Dieu, c’est publier que son joug est doux, c’est prêcher son saint Évangile, c’est aussi la meilleure voie pour avancer dans la sainteté” (Mgr Gay). “La joie est la confiance d’une vie harmonieuse. Elle ne trépide pas, elle est calme ; elle ne fatigue pas, elle repose ; elle ne détruit pas, elle épanouit ; elle remplit l’âme peu à peu, comme une source qui jaillit de ses profondeurs” (Eymieu).

Tâchons donc de cultiver la joie chrétienne !

Si vous souhaitez lire l’ouvrage du Père Joseph Baeteman, vous pouvez vous le procurer ici. En commandant ce livre sur Livres en Famille et à partir de mon site, vous me permettez de toucher une modeste commission, sans pour autant payer plus cher, et ainsi de financer la maintenance et la mise à jour de ce site 😉 Merci d’avance 🙂

Ces articles peuvent également vous intéresser : La joie est le plus grand bien de l’homme et Faut-il s’entendre à tout prix avec sa famille ?

Crédit photo : Pexels.

Laisser un commentaire