De l’importance d’avoir de la personnalité

Voici quelques extraits du livre de Père Jean-Dominique, Adam, où es-tu ? Étude de psychologie chrétienne, à propos de l’importance de la personnalité.

“Tout le monde tient à avoir de la personnalité. Elle est vue comme une perfection, un bien qu’il faut absolument posséder ou du moins acquérir au plus vite. Elle est une richesse que l’on envie pour soi et pour ceux que l’on aime. Et tel est le but de l’éducation : former des personnalités fortes et profondément chrétiennes. Même dans la vie chrétienne, la personnalité humaine joue un grand rôle. Certes, la sainteté ne dépend pas du degré d’épanouissement des facultés purement naturelles, cependant le rayonnement apostolique et l’efficacité terrestre, même chrétienne, nécessitent l’équilibre psychologique et la compétence, un esprit sain et équilibré dans ses mouvements”.

“On attend d’abord d’une personne douée de personnalité qu’elle ait une certaine originalité, qu’elle ne soit ni mouton de panurge, ni conformiste. (…) Ensuite, on attend un certain équilibre. La personne déséquilibrée, excessivement dévote et scrupuleuse, ou à l’inverse exclusivement intellectuelle oui encore trop physique, n’apparaît pas comme une personnalité épanouie. Par ailleurs, la qualité la plus importante de la personnalité, semble-t-il, est la force de caractère. Selon l’avis de tous, celui-là est doué de personnalité qui est volontaire et décidé, qui sait très clairement ce qu’il veut et où il va. En conséquence, on peut dire qu’une personnalité forte est capable de prendre des responsabilités et de tenir ses engagements“.

On peut aussi considérer quelques phénomènes qui sont comme des révélateurs de l’absence de personnalité (…) : le phénomène de mode (mode vestimentaire, mode dans les jeux et les loisirs), celui de clan (exclure toute personne qui ne rentre pas dans le moule), le respect humain (qu’en dira-t-on ?) et l’agressivité (l’arrogance et l’agressivité peuvent être un signe de manque de personnalité).

(…) Quel est donc le point commun de ces divers aspects de la personnalité ? Il s’agit tout d’abord d’une certaine élévation de l’intelligence. Se tenir au-dessus du temps, savoir juger objectivement des personnes et des choses, avoir un concept clair de la vie et de ses propres possibilités, tout ceci est le fait d’une personnalité qui surplombe la matière et les sens. C’est l’œuvre de l’intelligence. La personnalité apparaît donc avant tout comme liée à l’esprit, plus largement, elle est une affaire d’âme.

“La vigueur du corps, la pureté et l’originalité de l’imagination, la promptitude de la mémoire, l’application au temps présent et la faculté de concentration, la noblesse et la générosité du cœur, la joie simple et rayonnante à la vue du bien et du beau, l’esprit d’entreprise ou la sainte indignation devant le mal, la pénétration de l’intelligence et la ténacité dans le bien, tous ces traits qui font une personnalité riche et heureuse portent un nom. Ce sont des vertus ou l’harmonie de plusieurs vertus, de dispositions stables et élevées à un bien supérieur.”

“Cet optimisme chrétien est fondé sur un dogme qui tient une place centrale dans la question de l’éducation, celui de l’efficacité de la grâce. Car ce n’est pas par eux-mêmes que les saints ont atteint les sommets de l’héroïsme. C’est par une force surnaturelle qui leur est donnée gratuitement (…). La grâce signifie un don purement gratuit de Dieu. Pour ce qui concerne le sujet de la personnalité, cela signifie que l’homme ne peut atteindre sa pleine personnalité, il ne peut vivre selon les vertus (surnaturelles bien sûr, mais aussi naturelles dans leur ensemble) sans une aide surnaturelle de Dieu”.

Si vous souhaitez lire l’ouvrage du Père Jean-Dominique, vous pouvez vous le procurer ici. En commandant ce livre sur Livres en Famille et à partir de mon site, vous me permettez de toucher une modeste commission, sans pour autant payer plus cher, et ainsi de financer la maintenance et la mise à jour de ce site 🙂 Merci d’avance 😉

Ces articles peuvent également vous intéresser : La vertu nous rend paisibles, douces et fortes et Du tempérament au caractère : mieux se connaître et devenir vertueuse

Crédit photo : Pexels.

Laisser un commentaire