Recettes pour trouver l’âme sœur

Vous êtes nombreuses à me poser cette question : où et comment trouver l’âme sœur ? Vous faites déjà beaucoup d’efforts pour être des femmes “bien”, et pour vous sanctifier chaque jour. Pourtant, le prince charmant ne frappe pas à votre porte. Alors, que faire ? C’est sur Instagram que je vous ai posé la question, et vous avez été très nombreuses à me répondre et je vous en remercie ! Je vous encourage d’ailleurs à me suivre sur Instagram si vous ne le faites pas encore, c’est sur ce réseau que je suis la plus active et que j’interagis le plus avec vous 😉 J’avais déjà abordé dans cet article la question du célibat, si vous souhaitez le relire. Aujourd’hui, je vais compiler et structurer toutes vos réponses, en espérant que chacune puisse trouver les réponses qu’elle cherchait !

Tout d’abord, vous avez été plusieurs à souligner qu’il fallait déjà réfléchir à la vocation religieuse et ne pas écarter cette idée trop rapidement. Pour ce faire, n’hésitez pas à partir en retraite de Saint Ignace, ou à demander conseil à votre directeur spirituel ou à un prêtre de confiance.

Si vous êtes sûre d’être appelée à vous marier, voici le premier conseil : ne cherchez pas trop, n’ayez pas l’air désespérée. Cela peut faire fuir les hommes. Tâchez également de ne pas devenir aigrie. Le fait de ne pas vous focaliser uniquement là-dessus et tout voir sous ce prisme vous aidera à rester vous même. Voici le témoignage de l’une d’entre vous : “Au début, cela me frustrait…. J’y pensais tous les jours, cela en devenait presque maladif. Jusqu’au jour où je me suis interdit d’y penser, parce que j’ai vu que ça me pourrissait ma vie. J’ai mis longtemps à y arriver…. Et c’est quand j’ai réussi…que je l’ai rencontré ! Alors un petit conseil : n’y pensez pas trop, priez pour lui (même si vous le connaissez pas) et foncez dans la vie. Il viendra tout seul quand ça sera le moment“.

La deuxième chose qui est revenue très souvent dans vos réponses, c’est d’apprendre à vous débrouiller seule. Pas dans un sens d’indépendance orgueilleuse, mais plutôt dans l’optique d’être d’abord bien avec vous-même, bien toute seule. Ne vous précipitez pas, et n’ayez pas peur d’être seule ! Soyez en paix avec vous-même : soyez d’abord un célibataire heureux. Beaucoup ont également parlé du fait qu’il fallait prendre soin de soi et, si nécessaire, faire un travail physique et psychologique sur soi-même. Il s’agit de se construire seule avant de se construire à deux, de prendre du temps pour mieux se connaître. Tâchez de développer de solides amitiés féminines et de vivre votre célibat comme une période enrichissante plutôt qu’un vide à combler.

Le troisième conseil, et pas des moindres, est l’abandon à la Divine Providence. Cela suppose beaucoup de courage et de confiance en Dieu, mais il faut laisser le Ciel vous surprendre ! Ce lâcher prise peut être salutaire, comme en témoigne cette histoire que je vous partage de façon anonyme : “J’ai longtemps été dépendante de cette idée de « trouver le bon ». Je me posais toujours de nombreuses questions quand je rencontrais quelqu’un, et cela me torturait plus qu’autre chose. À la fin de mes études, j’ai fait une retraite de Saint Ignace pour tout remettre à plat. Et je suis repartie avec la certitude que tout était entre les mains de la Providence, et qu’il fallait me détacher de ce qui était presque devenue une obsession. Trois mois plus tard, je l’ai rencontré. Celui pour qui je ne me suis jamais posé une seule question. Celui qui s’est imposé comme une évidence au fil des semaines. Celui que j’aurais suivi n’importe où”.

Parmi les autres conseils, sont beaucoup revenus les suivants : donner du temps aux autres, s’investir dans des associations, passer du temps ou des vacances avec de bons amis, dans leurs familles, faire des activités en dehors du travail (sport, humanitaire, pèlerinage). Il faut apprendre à recevoir mais aussi à donner ! Ne désespérez pas, et ne baissez pas vos standards. Sauf pour les perfectionnistes : apprenez à regarder votre prochain avec bienveillance 😉

Je ne pouvais pas conclure cet article sans vous parler de la prière. Plusieurs d’entre vous ont parlé de prier chaque jour la Sainte Vierge. Ont également été évoquées des neuvaines très efficaces à Sainte Marthe et à Saint Antoine. Vous pouvez également écrire une lettre à Saint Joseph ou prier Saint Raphaël. N’oubliez pas également de prier pour votre futur mari 😉 Enfin, il existe une neuvaine “Avec Marie pour trouver l’âme sœur” (c’est l’une d’entre vous qui la recommande, je ne la connais pas). Enfin, l’une d’entre vous conseille également le livre Comment recevoir du cœur du Père son époux (que je ne connais pas non plus, alors n’hésitez pas à me faire vos retours !).

Voici un dernier témoignage pour vous donner de l’espoir : “Je n’ai jamais été désespérée mais j’ai vraiment souffert de cette attente alors que la majorité de mes amies se mariaient vers 22-23-24 ans. On dit souvent que cela arrive quand on n’y pense plus mais sur le coup c’est difficile. Je me sentais appelée au mariage mais aucune âme sœur en vue et pas beaucoup d’amis garçons… Durant un été j’ai pris le temps de faire une retraite pour demander la grâce de l’abandon même si je la demandais déjà dans ma prière avant. J’ai dit au Bon Dieu : voilà mon désir (de me marier) mais je sais que je ne peux être heureuse qu’en accomplissant Votre volonté alors, si Vous me voulez au couvent ou ailleurs (même si comme ça je n’en ai pas envie), que Votre volonté soit faite ! Vraiment. Si je dois bien me marier donnez-moi la joie et la patience d’attendre mon mari. S’il Vous plaît, préparez mon cœur pour être une sainte épouse, préparez-le à aimer mais aussi à pardonner (si le passé de mon mari n’est pas aussi parfait que je me l’imagine!) et qu’il sache aussi me pardonner ! 15 jours plus tard je vais dans la maison de famille d’une amie pour l’aider à préparer son mariage. Chaque matin j’offre toutes mes pensées, mes paroles, mes actions, mes prières. Je prie pour que l’idée “de trouver un potentiel mari” ne vienne pas m’empêcher de profiter réellement de cette semaine et du mariage, je prie aussi pour que toutes mes discussions soient gratuites et sans arrières pensées. Ce fut le cas. Et le Seigneur est bon….! Deux ans plus tard j’épousais le frère de la mariée !! Les fiançailles ne furent pas simples car je suis perfectionniste et le prince charmant n’existent pas ! Cela ne veut pas dire pour autant qu’il faille épouser n’importe qui bien entendu mais il faut savoir pardonner, accepter que l’homme que l’on aime ne “coche pas toutes les cases”. L’humilité, le pardon, l’écoute sont de très beaux chemins… L’essentiel était là : la foi et la prière de couple, la vision de la famille, de l’éducation des enfants, la politique, la gestion de l’argent, la chasteté. Il n’est pas aussi grand que je le rêvais, il n’a pas fait d’aussi grandes études que je le souhaitais, il ne s’habillait pas aussi bien que je le voulais (mais ça s’améliore) etc. Mais l’essentiel était là. Merci mon Dieu, j’ai un mari aimant et attentionné, je suis heureuse ! Le démon est fort pour nous montrer tout ce qui ne va pas mais le Bon Dieu est encore plus fort !

Et vous, quelles seraient vos recommandations pour les jeunes femmes qui cherchent à rencontrer leur âme sœur ? Partagez vos conseils et vos témoignages en commentaire !

Ces articles peuvent également vous intéresser : Arrêtez de vous vouloir me caser ! et Comment vivre des fiançailles chrétiennes ?

Crédit photo : Pexels.

18 réflexions sur “Recettes pour trouver l’âme sœur

  1. Stéphanie dit :

    “Le démon est fort pour nous montrer tout ce qui ne va pas”
    Je confirme !! Alerte rouge !!! une de ses grandes spécialités !! Il peut même vous conduire aux portes du divorce et de tout un tas de calamités une fois que vous avez décroché votre fameux prince charmant (qui ne sera jamais qu’un homme, distinct de votre idéal, ne l’oubliez jamais…)
    Mais soyez une Femme dans toutes ses dimensions (en suivant l’Esprit Saint qui vous parle à travers les mille et un articles de ce blog providentiel), et laissez faire Jésus, en confiance, avec humilité… ça marche, j’en atteste, et pourtant j’ai mis longtemps à baisser les armes car je n’y croyais pas !
    La patience est un arbre dont la racine est amère mais les fruits très doux…

  2. Natacha Verbuchain dit :

    Merci infiniment pour cet article qui m’aide beaucoup pour changer ma façon d’être et de voir les choses ! Je me suis beaucoup améliorée (et ce en partie grâce à vos articles, et quel que soit le domaine !) j’essaie de moins me poser de question et de vivre en attendant que le “bon” homme arrive et je reconnais que ce n’est pas évident tous les jours ^^

    Un livre très intéressant à lire que l’on ais quelqu’un ou non est “fiançailles chrétiennes” de l’abbé Francois Dantec, je ne sais plus si vous en aviez parler mais il est, je trouve, excellent.

  3. Lucie De LC dit :

    À toutes les jeunes fille et jeunes.femmes qui cherchent un époux. Ne désespérez pas, Dieu vous le garde si telle est votre vocation.
    Pour ma part, après une relation compliquée, j’avais décidée et même demandé à ce qu’on ne me parle plus d’homme, “pas de garçon sympathique à me présenter, le cousin, l’ami qu’il faut absolument que tu rencontres… ”
    Bref, il me fallait du temps pour me retrouver et me reconstruire tranquillement. Je ne cherchais plus du tout, et pour cause puisque je ne voulais pas en entendre parler. Et mon cher fiancé est arrivé dans ma vie. Je l’ai rencontré sans à priori, lors d’une soirée, nous avons gardé le contact par téléphone dès le soir même, sur le plan amical et sans aucune arrière pensée. La Providence est là, parce que quelques mois auparavant, je me serai posée beaucoup plus de questions, comme j’étais vraiment à la recherche du prince charmant. Et les choses se sont déroulées naturellement et nous voilà sur la route du mariage, heureux de nous être rencontrés il y a deux ans, maintenant. J’ai 27 ans et je ne me trouve pas vieille, même si, comme disent les grands mères, à cet âge là, je devrais être déjà mère d’une petite famille… Courage à vous, priez et surtout ne cherchez pas, profitez de vos années de célibataires pour réaliser tout ce que vous ne pourrez plus faire ensuite, voyage, développement œuvre caritative, côté amical…

  4. AT dit :

    Chère Thérèse, en fait il n’y a pas de recettes pour trouver l’âme sœur : la recette a développer c’est celle de la préparation du cœur et de l’intelligence et celle de l’ouverture d’esprit pour savoir répondre positivement à celui que la Providence nous envoie. Pour ma part, pendant mes années de célibat, je me suis fait beaucoup d’illusions sur les garçons que je côtoyais et en effet, ça pourrit la vie. On aimerait ne pas penser à ça tout le temps, mais difficile d’y arriver. Et un jour, j’ai fait une croix dessus. Et le jeune homme de mon entourage qui me semblait le choix le plus improbable de la Providence s’est avéré être celui que le Ciel me destinait. Depuis, nous avons bien galéré dans beaucoup de domaines, mais une chose est resté certaine : nous étions faits pour être ensembles et fonder la famille que le bon Dieu nous a ensuite confiée. Extraordinaire !

    • Thérèse dit :

      Merci beaucoup pour ce témoignage et ces conseils ! Oui, le titre était juste accrocheur mais il n’y a pas de recette toute faite nous sommes d’accord, juste un travail sur soi qui ne peut que nous guider sur le bon chemin… Il faut aussi beaucoup de confiance en la Providence !

  5. François dit :

    Bonjour à vous toutes.
    Même si ce site est avant touts à vocation féminine, je ne peux que vous félicitez pour la qualité de votre travail. La plupart sauf bien évidemment les conseils modes sont pour ma part très utiles. Ici, encore une fois je trouve ce sujet très bien amené. La recherche de l’âme soeur surtout dans cette société est très ancrée. Qui n’a jamais eu , une personne de sa famille dire “ou est ta fiancée” et dans votre cas mesdames “ou est votre fiancé”. J’aime particulièrement le passage sur la vocation religieuse.
    Le plus important à mon avis est de se laisser faire. Dieu à toujours le meilleur plan pour nous. Il faut juste savoir se laisser faire.
    Pour celles et ceux qui ont eu le courage de me lire ci-joint une neuvaine que je trouve très intéressante.
    Merci
    François
    Père,

    Tu sais que mon désir le plus profond est de rencontrer une personne avec qui partager ma vie.
    J’ai confiance en ton plan d’amour pour moi et espère pouvoir rencontrer prochainement la personne que Tu me destines.
    Par la puissance de ton Esprit saint, ouvre mon cœur et mon esprit pour que je puisse reconnaître mon âme sœur.
    Repousse les obstacles qui pourraient empêcher cette belle rencontre, afin que je puisse trouver une plénitude, une joie et une paix nouvelles.
    Et si Tu as un autre plan pour ma vie, donne-moi la grâce de le reconnaître et de l’accepter.
    Je confie mon passé, mon présent et mon futur au cœur aimant de Ton Fils Jésus et remets toute ma vie entre ses mains,
    Avec l’assurance que ma prière sera entendue et exaucée. Amen.
    Sacré Cœur de Jésus, je place toute ma confiance en Toi.
    Saint Valentin, prie pour moi.

  6. g@gmail.fr dit :

    Une femme seule aujourd’hui est une femme trop exigeante qui attend de l’homme beaucoup trop à commencer.
    Les femmes veulent toutes un homme qui soit :
    1- beau
    2- riche
    3- populaire
    J’imagine que ce post sera censuré.

  7. Louis dit :

    Merci pour ce bel article. Le processus d’obsession est, je pense, le même chez l’homme. En tout cas c’est le cas pour moi qui voudrais tant avoir une famille. La désespérance peut rapidement prendre le dessus… et ce n’est pas facile de vivre avec cette frustration, de s’en débarrasser le cerveau, même en essayant de s’abandonner à la Divine Providence.

    Voici une prière que j’ai découvert il y a quelques années à St Joseph pour les jeunes femmes. Je l’ai déjà transmis à deux personnes qui, je ne sais si c’est grâce à elle, depuis sont mariées et ont une famille.

    La voici :

    Prière d’une jeune fille à St Joseph

    Saint Joseph, à vous Dieu a confié la jeune fille la plus sainte et la plus belle, la Vierge Marie. Elle a pu s’abandonner à vous en toute confiance, avec son âme et son corps, sachant que vous respecteriez fidèlement tous les desseins de Dieu sur Elle. Au nom de Marie, votre épouse virginale et immaculée, je vous prie d’être mon protecteur, de garder mon âme et mon corps pour les desseins de Dieu. Si Dieu m’a destinée à l’office admirable de la maternité selon la chair, choisissez pour moi un fiancé qui vous ressemble, qui sait me respecter, qui sait m’aimer fortement en Dieu, qui me garde intègre pour le jour heureux de nos noces, qui marchera avec moi sur les chemins d’un amour conjugal vraiment chrétien et sanctifiant, qui aimera en Dieu nos enfants, fruits de notre amour, et les élèvera avec moi pour Dieu, qui protégera en eux votre Jésus et qui m’aimera un peu comme vous avez aimé Marie.
    Mais si Dieu m’a destinée pour la vie religieuse, pour ce mariage avec le Verbe fait chair dans la pauvreté, l’obéissance et la continence parfaite, gardez-moi totalement pour Jésus comme vous avez gardé Marie. Gardez mon âme, gardez mon corps pour Jésus, conduisez-moi tout près de Lui qui a voulu être comme votre fils et gardez-moi toujours tout près de Lui.
    Ainsi-soit-il.

Laisser un commentaire