Claire, illustratrice tournée vers Dieu (portrait)

Bonjour Claire, peux-tu te présenter en quelques mots aux lectrices du blog ?

Provençale de cœur, j’ai grandi dans une fratrie animée de 8 enfants. Aujourd’hui, à 27 ans, je travaille en région parisienne dans un foyer pour femmes trisomiques, et le reste du temps je peins pour mes commandes et pour des projets !

Comment t’es venue la passion pour le dessin ? Es-tu autodidacte ou as-tu pris des cours ?

Toute petite, je gribouillais dans la marge des cahiers de classe… J’ai pris quelques cours plusieurs années, mais en simple amatrice je me contentais de recopier. Après le bac, s’est éveillé le désir d’affirmer mon coup de crayon, j’ai donc suivi les deux années de l’école d’enluminure et du manuscrit (INSEEM) à Angers, une école unique en Europe. Mon diplôme en poche depuis 2014, je prends commande pour des personnalisations de citations, textes, et pour des occasions : faire-parts, livrets de messe, cartons d’invitation, etc. L’enluminure d’une citation demande une dizaine d’heures de travail passionné… Quand on aime, on ne compte pas ! Je me lance cette année dans une nouvelle aventure, la création de mon site gaudete.co. Alliant imagination, silence et patience, contemplation et création, l’enluminure est un art très féminin.

Comment te vient l’inspiration pour dessiner ?

Les pépites que nous offre le quotidien sont une source d’émerveillement. Les cloîtres, les bouquets, la cueillette des immortelles dans la garrigue, l’art roman, la décoration des intérieurs sobres et lumineux nourrissent mon inspiration.

Pourquoi avoir appelé ton site internet « Gaudete » (réjouissez-vous en latin) ? 

Parce qu’un saint triste est un triste saint ! La joie est la clé de la sainteté et l’enluminure, qui signifie mettre en lumière, est un art joyeux, vivant et lumineux ! J’ai choisi ce cri d’allégresse pour orienter mon quotidien : la joie est une question de regard. Même l’épreuve nous invite à chercher une joie plus pure, comme le pèlerin qui voit dans le désert fleuri les oasis.

Beaucoup de tes œuvres s’inspirent de ta foi, comment expliques-tu cela ? Cherches-tu à faire de l’apostolat à travers tes dessins ?

L’apostolat au sein d’un mouvement de jeunes m’a incitée à cultiver les talents de Dieu pour le glorifier. Si la foi infuse tous les domaines de notre vie, la création artistique est ordonnée vers la contemplation, car la beauté ultime est divine. Ainsi, la dévotion envers Saint Joseph m’a inspirée tout naturellement les cartes de la collection “Cotignac” ! Je cherche une unité de vie qui assemble les figures de Marthe et Marie, contemplation et action.

Comment l’art peut-il toucher les gens et les rapprocher de Dieu ?

Le Beau nous élève car tout ce qui est beau nous rapproche de Dieu, c’est une des missions de l’Art ! Grands-parents, parents, parrains et marraines s’interrogent parfois sur leur mission spirituelle, tout en gardant leur juste place : l’art est un chemin privilégié pour mener les âmes vers Dieu avec délicatesse. Certains défenseurs de la vérité combattent uniquement en termes d’arguments, mais nous ne sommes pas de purs cerveaux. Le combat de la forme est-il inférieur au combat du fond ? Former puis affiner le goût artistique n’est pas un luxe pour l’éducation chrétienne : c’est une urgence !

Peux-tu partager avec nous un citations que tu affectionnes particulièrement ?

C’est compliqué de n’en choisir qu’une ! “Dieu n’est qu’un abîme de tendresse dans lequel il suffit de se laisser les yeux fermés et les mains ouvertes” (Gustave Thibon). “Les choses cachées sont les plus estimables” (Blaise Pascal).

Merci Claire pour ce bel entretien !

Retrouvez-la sur son site internet et sur Instagram.

Ces articles peuvent également vous intéresser : Les portraits de la rentrée : Marie, praticienne de la méthode Vittoz et Les portraits de la rentrée : Aude, créatrice de bijoux et du compte Laisse ton empreinte

Crédit photo : Claire V.

5 réflexions sur “Claire, illustratrice tournée vers Dieu (portrait)

  1. Marie dit :

    Je viens d’acheter à Claire toute la série de cartes postales Cotignac, et elles rencontrent un franc succès, je n’ai que des compliments !!!

    Merci Thérèse et Claire pour ce cette chouette interview si profonde! 😍

  2. Marica dit :

    Merci Thérèse pour ce bel entretien !
    Claire, chère ancienne compagne de classe, je suis heureuse de te lire et de (re-)découvrir ta joyeuse et belle personnalité ! Continue !

  3. Jean-Christophe dit :

    Merci Thérèse de nous faire découvrir ces itinéraires de femmes qui, à l’image de Claire, savent aujourd’hui encore se frayer un chemin pour atteindre Dieu.

Laisser un commentaire