Je me trouve si moche…

Vous est-il déjà arrivé de vous regarder dans un miroir et de vous dire cela ? Faites-vous partie de ces femmes qui ont du mal à accepter l’image que leur renvoie ce qu’elles considèrent comme un instrument de torture, au point de l’éviter consciencieusement ou de fondre en larmes lorsqu’elles y sont confrontées ? Rassurez-vous, vous n’êtes pas la seule. Nombreuses sont les femmes qui se trouvent laides, et éprouvent même une sorte de dégoût lorsqu’elles se regardent dans un miroir. Ce sentiment peut être plus ou moins fort et leur rendre la vie plus ou moins difficile. Ce problème ne devrait pas être sous-estimé, tant par le nombre de femmes qu’il touche que par les conséquences désastreuses qu’il engendre.

De la perception que nous avons de nous-mêmes va dépendre, en partie, la confiance que nous allons avoir en nous. Si, à chaque fois que nous voyons notre reflet dans une vitrine ou que nous nous voyons en photo, nous nous trouvons simplement passables ou franchement laides, cela va jouer sur notre moral, notre efficacité dans le travail, notre aisance à établir ou entretenir des relations sociales, et bien d’autres choses encore. En effet, le manque de confiance en nous peut avoir des conséquences sur bien des aspects de notre vie personnelle, professionnelle et même spirituelle. “Alors, comment faire ? Je suis navrée, mais objectivement, lorsque je me regarde dans la glace, je vois un thon. Je suis grosse / fripée / terne / plate / quelconque / mes cheveux partent en cacahuète / j’ai des boutons / (à vous de compléter)”.

Pour commencer, concentrez-vous sur ce que vous aimez, et essayez d’avoir des pensées positives. Habituez-vous à vous focaliser sur ce qui va, cela va vous aider à vous regarder avec davantage d’honnêteté et de justesse. Aimez-vous vos lèvres ? Vos pieds ? La forme de vos sourcils ? Vos fossettes ? Vos mains ? Notez-le et prenez le temps d’y réfléchir et de remercier le bon Dieu pour toutes ces belles choses qu’Il vous a données. Cela provoquera un cercle vertueux, et vous habituera à vous regarder avec plus d’indulgence. Évitez également de vous comparer aux autres : votre voisine a sûrement autant de complexes que vous, et vous ne les voyez pas ! C’est une excellente leçon d’ailleurs : vos imperfections ne sont sûrement pas si grosses, et les autres ne les remarquent peut-être même pas (ou alors ne trouvent même pas que ce sont des défauts !).

Lorsque l’on se trouve laide, l’on a tendance à vouloir tout cacher, tout camoufler, voire se transformer complètement afin d’avoir une chance de pouvoir, peut-être, s’accepter un peu, ou du moins, arrêter de se détester… Le maquillage, par exemple, fait partie de ces artifices dont certaines femmes n’arrivent plus jamais à se passer, sous peine de se trouver vraiment laides si elles n’en mettent pas. Malheureusement, ces mauvais réflexes ne vont pas vraiment vous aider à avoir confiance en vous et à accepter votre corps tel qu’il est. Attention, je ne dis pas que tout maquillage est forcément mauvais ! Mais pourquoi ne pas essayer de rester telle que vous êtes et de vous aimer ainsi, sans fioritures ? Cela vous paraîtra peut-être insurmontable au début, mais, croyez-moi, vous serez véritablement libérée lorsque vous pourrez sortir sans maquillage et vous trouver belle malgré tout 🙂

On dit souvent que “c’est l’intérieur qui compte”. C’est vrai. Mais, comme l’explique Claire de Saint Lager, “« il n’est pas tout à fait juste de penser que seule la beauté intérieure compte. Si cette beauté intérieure est trop enfouie, trop invisible, elle ne se donne à personne. La beauté intérieure doit déborder à l’extérieur. Elle déborde dans le courage, dans la douceur, dans la joie, dans la tendresse, dans la vie de celle qui la porte. La beauté intérieure doit irradier tout l’être et se manifester avec son visage unique et merveilleux à l’extérieur. » ( in La voie de l’amoureuse). Ce qui est certain, c’est que plus votre âme sera apaisée et rayonnante, plus elle pourra irradier cette paix et cette joie à l’extérieur, et vous rendre lumineuse. D’où l’importance de ne pas penser qu’à votre corps, mais de vraiment soigner votre âme et votre vie spirituelle, afin d’incarner une beauté vraie.

Concrètement, comment faire ? Quelles seraient les pistes d’amélioration ou les astuces pour s’améliorer et se trouver plus belle ? Tout d’abord, pensez à avoir une bonne hygiène de vie et une bonne alimentation. Faire du sport, manger équilibré, éviter certains aliments nocifs, avoir de bonnes nuits de sommeil : ce sont ces petites choses qui peuvent vous aider à avoir meilleure mine, à vous sentir mieux dans votre corps, ou à éviter d’avoir des boutons et rougeurs au visage. Ensuite, privilégiez les produits et soins naturels, souvent plus économiques et plus efficaces. Vous trouverez plein de recettes et conseils sur cette page du blog ! N’hésitez pas également à demander conseil à un visagiste pour trouver la coupe de cheveux qui vous met le plus en valeur, ou à une esthéticienne pour vous aider à épiler vos sourcils joliment. Enfin, capitalisez sur ce que VOUS avez, ce que vous êtes, et n’essayez pas de vous transformer. Je vous en dis plus dans cet article.

Courage, vous n’êtes pas seule ! Avant de refermer cette page, essayez de penser à 3 choses que vous aimez chez vous (physiquement). N’hésitez pas à partager en commentaire vos idées et astuces pour être mieux dans sa peau 🙂

Ces articles peuvent également vous intéresser : 5 habitudes à intégrer dans sa routine matinale sans tarder et Les indispensables de la salle de bain d’une Femme à part

Crédit photo : Pexels.

7 réflexions sur “Je me trouve si moche…

  1. Clotilde dit :

    Super article ! Merci
    Pour ma part, je me maquille lorsque je sors et je n’aime pas que l’on me voit sans maquillage mais je ne me déteste pas sans c’est très clairement pour me conforrmer aux autres. J’ai une carnation claire ce qui fait que mes yeux et sourcils sont peu marqués, je ne deteste pas mais lorsque je sors je me sens tellement différente que c’est impossible de sortie sans maquillage, et pour le coup ça c se voit beaucoup mais bref…

    • Thérèse dit :

      Je vous comprends Clotilde, c’est sûr que parfois on sent beaucoup de pression à se maquiller ! Mais lorsqu’on ne le fait pas, ou peu, on se sent plus libre, on a davantage confiance en nous, parce que même au saut du lit on se trouve jolie 🙂

    • Thérèse dit :

      On ne porte pas un masque toute la journée ! Personnellement, avec ma situation, j’en porte peut-etre 20 minutes par semaine c’est tout. Le reste du temps, il faut s’accepter !

  2. Bruno dit :

    Permettez-moi de contribuer a combattre ces idée reçues sur les attentes des hommes, sans nier le devoir d’une femme de donner une bonne image d’elle-meme.
    Je suis marié depuis 3 ans a une femme qui a des complexes sur son nez (qu’elle trouve trop gros, un vrai nez de polonais quoi), et pourtant je lui répete a chaque fois qu’elle en parle que je l’ai épousée y compris pour son nez.
    J’ai le souvenir aussi que quand j’étais au lycée et éxtrEmement timide, les filles dont j’étais secretement amoureux n’étaient en général pas tres convoitées. J’insiste sur une en particulier, dont je crois avoir entendu une fois a la cour de recrée des railleries de louvetaux en meute qui disaient qu’elle avait une tEte de cheval. Personnellement j’étais émerveillé par le timbre de sa voix (assez aigue, nos 2 vies auraient peut-Etre ete bien différentes si j’avais eu l’occasion ou surtout osé un jour lui dire a quelle point elle avait une jolie voix.

    Il est évident que la société actuelle donne des codes de beauté maléfiques, tantot culpabilisants et tantot tout bonnement vulgaires. Mon propos n’est pas égalitariste, il y a bien sur 10% des femmes qui sont dans le haut du panier a la vingtaine (encore faut-il qu’elles usent de leurs dons a bin escient, beaucoup finissent mal lors de la trentaine). Il y en a peut-Etre 10% aussi qui sont malheureusement assez disgraciées. J’observe que ces personnes le plus souvent se répartissent en 2 catégories : celles qui ont une intelligence vraiment supérieure, presque masculine, souvent douées en mathématiques, et celles au contraire qui sont vraiment limitées. Pour elles, chacune a leur maniere, c’est en partie pour cela que les ordres existent, pour qu’elles trouvent un sens louable a leur vie, sans aucun dédain de ma part. Pour la 2eme groupe, ca les empeche de devenir lesbienne ou feministe…
    Pour toutes les autres, il y aura forcément un homme qui sera touché par leur beauté, a condition de prendre soin de soi. Par exemple pour la corpulence, il y a des hommes qui aiment les femmes plus fortes, mais pas obeses (ou alors ce sont eux-meme des hommes dégénérés).
    Pardon pour les accents, clavier polonais 😉

  3. carolineenbretagne dit :

    Un petit témoignage personnel: quand j’étais jeune, je me trouvais moche – trop ronde, des gros seins, un teint trop pâle, des boutons et j’en passe. En effet, je manquais terriblement de confiance.

    La semaine dernière, en faisant un peu de rangement dans nos affaires, mon mari est tombée sur des vieilles photos de quand j’avais 18, 19 ans – avant qu’on se rencontre (j’en ai 58 maintenant). Avec le temps et le détachement qui l’accompagne, j’avoue que je ne comprends pas du tout pourquoi j’étais si complexée à l’époque!

    Cela m’a servi de bonne leçon pour la perception que j’ai de moi-même aujourd’hui. Je me suis rendu compte que l’image que j’ai de moi dans un miroir se fait par un filtre inconscient de plein d’autres choses (état psychologique, confiance, moral…) et n’est pas du tout fiable.

    C’est tout de même bon à savoir!

Laisser un commentaire